Aller au contenu principal

Assemblée générale des JA
Sous le signe de la communication positive

Attirer des jeunes vers l'agriculture pour assurer le renouvellement des générations, c'est l'un des objectifs prioritaires des Jeunes agriculteurs qui se résume par une formule mainte fois entendue : l'attractivité du métier. Et cela ne se fait pas sans une bonne communication. C'est pourquoi les JA ont choisi ce thème pour leur prochaine assemblée générale.

Les responsables JA ont présenté leur prochaine assemblée générale.
Les responsables JA ont présenté leur prochaine assemblée générale.
© Pascal Denis

"La communication, l'affaire de tous" : tel est donc l'intitulé du rapport d'orientation de l'assemblée des JA, jeudi prochain, 17 février, dans les locaux d'Agrocampus Ouest à Rennes (amphithéâtre Matagrin), à partir de 14h30, après la session à huis clos du matin. "Avant de définir ce thème, détaille Benoît Champalaune, le président, nous nous sommes posés la question de l'utilité d'un tel rapport, si, sitôt présenté, il finissait au placard. Nous nous sommes aussi demandés comment démontrer autrement que la structure jeune travaille, peut être d'une façon plus conviviale".

 

Communiquer à tous les niveaux

Passer par les jeunes en formation, les agriculteurs de demain : telle fut la réponse. Les établissements scolaires du département ont été contactés et, malgré le caractère tardif, de la démarche 4 d'entre eux ont répondu positivement : le lycée Les Vergers de Dol, le CFTA de Montfort, la MFR de Fougères et celle de Montauban. 5 élèves de chaque établissement présenteront ainsi une saynète humoristique ayant pour but la promotion des métiers de l'agriculture. Une page d'argumentaire de chacun des groupes sera insérée dans le rapport d'orientation, la réflexion ayant menée dans quatre directions : l'environnement, la qualité de vie, la mécanisation et l'installation.

En parallèle, une réflexion a été menée avec les établissements scolaires pour connaître leurs attentes et voir quelles actions mener en commun. Mais, là-dessus, Benoît Champalaune reste peu disert. "Les messages généralement véhiculés sur l'agriculture ne sont pas toujours positifs, constate le président des JA. Si bien que les jeunes sont peu enclins à frapper aux portes des écoles, et, quand ils y sont, rechignent à dire qu'ils sont élèves dans un lycée agricole. Si tout le monde est convaincu que les agriculteurs détruisent la planète, autant tirer le rideau tout de suite".

L'avenir n'est pas si sombre. Les actions des JA qu'elles soient au niveau national (Nature capitale), régionale ("Agriculteurs et fiers de l'être"), départementale (les fêtes de l'agriculture) ou locale (opération lait dans les écoles) contribuent à positiver l'image des agriculteurs et montrent leur volonté de communiquer. Les administrateurs eux-mêmes, lors de l'assemblée générale, "monteront au créneau" pour démonter pourquoi et comment leurs pratiques ont évolué et évoluent toujours. Ils évoqueront aussi l'importance de cette communication que tous doivent s'approprier. Un objectif auquel contribue également l'opération Agri@venir.

 

Table ronde

Enfin, dernier volet de cette assemblée générale, une table ronde mettra en perspective les travaux des élèves. Y participeront Thierry Benoit, député d'Ille-et-Vilaine (Fougères), Jean Cézard, directeur de la DDTM, un administrateur de JA national en charge du dossier communication et Benoît Champalaune. "Il faut réveiller la volonté des jeunes à communiquer. Nous avons besoin d'aller vers les consommateurs, affirme le président des JA. Et, si l'on ne trouve pas des professionnels pour parler de l'agriculture, d'autres le feront et orienteront négativement la vision de l'agriculture". CQFD !

A l'aise... Blaise !

Pour que les jeunes soient plus à l'aide dans leur communication existe déjà l'outil Agri@venir. Pour aller encore plus loin, les JA souhaitent mettre en place des outils de communication, plus techniques, au sein de chaque filière de production, destinés aux adhérents. "On est plus à l'aide pour communiquer quand on dispose de la méthode et des arguments pour le faire", commente Benoît Champalaune.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité