Aller au contenu principal

Stabilité des installations, coût en progression

Derrière la relative stabilité des installations depuis 5 ans, la tendance inflationniste sur le coût des installations se confirme. Le détail des chiffres 2007 de l'installation, présenté par Michel Caingnard, responsable de l'Odasea 22.

Michel Caingnard, responsable de l'Odasea 22
Michel Caingnard, responsable de l'Odasea 22
© terranet

La tendance est à la stabilité. Les chiffres du département, présentés par Michel Caingnard responsable de l'Odasea 22, le prouve : 134 installations aidées ont été comptabilisées en 2007, pour 200 installations au total. D'ici la fin de l'année, elles seront à peine un chouïa plus élevées, avec 140 installations aidées, ce qui porte le renouvellement des générations à une installation pour 3 départs.
Quel profil type se cache derrière le jeune installé ? En majorité, il s'agit d'un homme âgé de 28 ans, doté d'une formation plutôt solide (40% avec un BTSA et plus). En effet, le pourcentage de femmes demeure faible depuis 5 ans, avec une exception en 2006 (35% en 2006 contre 19% en 2007).
Le jeune, de plus en plus, s'installe "hors cadre familial", sans lien parfois avec le milieu agricole. Une tendance en nette augmentation soulignée par Michel Caingnard. "Le pourcentage d'installations hors cadre familial atteint 35%. Au final, ce sont 25% des installés qui ne sont pas issus du milieu agricole", remarque-t-il. D'autres évolutions se détachent. Outre les productions sous signe de qualité (10% des installations), de plus en plus de projets alternatifs, un peu atypiques, émergent. On peut citer la production d'animaux pour animalerie ou celle de petits fruits rouges... La structure d'accueil qu'est l'Odasea, habituée aux élevages conventionnels, s'est adaptée à ces nouveaux porteurs de projets. "Leur projet fait appel à une approche plus commerciale ce qui demande un accompagnement adapté que nous menons en lien avec le service "nouveaux marchés" de la chambre d'agriculture".
Stabilité encore s'agissant du profil des exploitations avec largement en tête, les installations laitières (62%) suivies de la production porcine (17%). Les installations sont majoritairement sociétaires avec 3 installations sur 4. Quant au nerf de la guerre, à savoir le coût d'une installation individuelle, il est en progression de 10,5% entre 2006 et 2007, à 276 922 €. Plus élevé en production laitière, le coût ramené au litre de référence s'élève à 1,027 € (288 000 €). Si le coût des reprises suit logiquement l'augmentation des moyens de productions, il doit rester cohérent avec la rentabilité économique des exploitations. Mais, en production laitière, la tendance qui s'accentue depuis 4 ans inquiète Michel Caingnard : "il faut absolument que les jeunes intègrent la grande volatilité du prix du lait", insiste-t-il.

Mise en route de l'Odasea des Côtes d'Armor
A l'Odasea des Côtes d'Armor, relancée en mars 2008, une équipe restreinte s'est reconstituée pour s'occuper de l'installation des jeunes agriculteurs et de la transmission des exploitations. Ce service intégré à la chambre d'agriculture a relancé le "répertoire départ-installation" en sommeil depuis juin 2007. Outil phare, il compte à ce jour 145 candidats inscrits contre seulement 34 offres d'exploitations. Le besoin en offres est clair et les démarches de sensibilisation des futurs cédants incontournables. Ce que propose parmi ses services l'Odasea qui intervient auprès des cédants sans successeur. Dans un esprit de mutualisation, la structure s'appuie sur les services de la chambre d'agriculture avec, par exemple, la conduite d'études locales dans le cadre du Pidil (programme pour l'installation et le développement des initiatives locales). Enfin, l'Odasea, chargée d'émettre un avis motivé sur chacun des dossiers à l'installation, reçoit en entretien les jeunes avant la présentation du dossier à la DDAF.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité