Aller au contenu principal

Stop à la grande braderie du bio

Jeudi 8 novembre, à l'appel de la FDSEA et des JA , des agriculteurs se sont retrouvés dans les allées de l'hypermarché Carrefour de Cesson Sévigné, en périphérie de Rennes pour exprimer leur colère après avoir constaté que dans ce magasin, le lait bio était vendu  à 0,85 euro, soit un prix moins élevé que le litre de lait conventionnel. "La distribution s’engouffre dans le créneau du bio, des labels, et des produits locaux à grand coup de promotions et de promesses d’une alimentation plus saine", déplorent les responsables de la FDSEA, tout en dénonçant des messages marketing trompeurs sur l'origine des produits. Le syndicat affirme sa volonté de voir appliqué le principe "plus c'est vert, plus c'est cher !", plus conforme à une loi alimentation et agriculture récemment votée pour favoriser une meilleure valorisation du travail des producteurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité