Aller au contenu principal

Stratégies agricoles : "donner des grilles de lecture aux politiques"

C'est aux agriculteurs de donner de l'information aux politiques pour que ceux-ci comprennent les rapports de force grandissants auxquels le secteur agricole est confronté à l'international, a affirmé Christian Harbulot, directeur de l'École de Guerre économique, lors d'une conférence du Syrpa, réseau de communicants de l'agriculture.

Jacques Carles de Momagri, Mouvement pour une organisation mondiale de l'agriculture, et Christian Harbulot, directeur de l'École de Guerre économique.
Jacques Carles de Momagri, Mouvement pour une organisation mondiale de l'agriculture, et Christian Harbulot, directeur de l'École de Guerre économique.
© Terra

"Je note un déficit profond des politiques, notamment français, pour comprendre les stratégies d'influence des pays extérieurs", témoignait Christian Harbulot, lors d'une conférence organisée le 14 septembre au Space. Or pour cet expert qui voit "la concurrence s'intensifier dans le monde agricole depuis trente ans", c'est aux agriculteurs de donner "des grilles de lecture aux politiques pour que ceux-ci comprennent les rapports de force auxquels l'agriculture se confronte". Grilles de lecture qui leur permettront de définir les stratégies d'appui dont le secteur agricole a besoin dans la confrontation internationale. "Il ne faut pas donner aux politiques des moyens de se défiler, conseille Christian Harbulot. Il faut que les agriculteurs commencent à collecter les informations sur les rapports de force qui ont déjà eu lieu - comme d'expliquer comment les Américains ont fait pour inonder l'Europe de soja - pour que les politiques comprennennt les enjeux. Ce n'est pas de l'énergie perdue pour le monde agricole".

La question de l'alimentation fait apparaitre deux catégories de pays selon Christian Harbulot : ceux où l'agriculture est un enjeu majeur, stratégique, et les pays pour lesquels l'agriculture est réduite au marché, avec des conséquences sur les politiques mises en place. "Aux États-Unis on sait bien que tous les moyens doivent être donnés pour que l'agriculture se développe, y compris des moyens cachés. Ce n'est pas le cas en France".

Réformer la PAC

Une stratégie pour l'agriculture en France ? Un programme d'actions ? Il n'y en a pas, s'accordent à penser les intervenants à la table ronde. "Les soutiens à l'agriculture ont augmenté partout dans le Monde sauf en Europe, observe Jacques Carles de Momagri. Les autres États ont des politiques adaptées à la réalité économique et pas à un référentiel virtuel tels que les modèles de l'OCDE qui donnent des prévisions tout-à-fait stables et pérennes. En 2013, la PAC a été construite sur le fait que la demande alimentaire - et donc les prix - allaient augmenter durablement. En réalité les revenus font le yo-yo. La volatilité est de plus en plus importante du fait de décalages entre l'offre et la demande ou du fait de la politique à certains moments". Ce que défend Momagri, c'est une réforme de la PAC pour soutenir l'agriculture avec des aides qui permettent de passer les crises : des aides conctracycliques, comme aux États-Unis, qui pourraient être adaptées à l'Europe. Ces aides seraient plus efficaces selon Jacques Carles pour soutenir le revenu des agriculteurs, en parallèle de systèmes assurantiels, et seraient aussi moins coûteuses pour l'Europe ce qui permettrait de dégager des marges de manoeuvre, par exemple pour financer la recherche.

Crise des prix, crise stratégique... la crise de l'agriculture est aussi sociétale : "Le monde agricole a un peu négligé sa communication. Il doit communiquer sur ce qu'il fait, comment et pourquoi il le fait, estime Christian Harbulot, qui conseille aux agriculteurs de davantage prendre part aux débats qui animent la société et les concernent de près. "Il est important que la société et les politiques se rendent compte de l'enrichissement fourni par l'agriculture qui est encore le socle de l'économie française".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité