Aller au contenu principal

Sur le ring du salon de l'agriculture

Talence, à l'Earl Thomas Gautier de Louvigné du Désert, est l'une des 19 vaches qui défendront les couleurs de l'Ille et Vilaine sur le ring parisien. Ses éleveurs s'y préparent, entre stress et fierté

Légende

Talence, une fille de Redondo sur Lagaff, ouvre les portes du salon de l'agriculture à l'Earl Thomas Gautier.
Légende

Talence, une fille de Redondo sur Lagaff, ouvre les portes du salon de l'agriculture à l'Earl Thomas Gautier.
© Créavia

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} Vendredi 27, la tension sera à son comble dans la famille Thomas. L'une de leurs vaches sera en compétition sur le ring du salon de l'agriculture. Pour la première fois, ces éleveurs de Louvigné du Désert participeront au concours de Paris, avec Talence, une solide Normande en 5e lactation. Même si Talence s'est déjà distinguée dans de nombreux concours (elle a remporté l'inter-régional du Space en septembre dernier), ce concours aura une saveur particulière. "Nous sommes très heureux de participer au salon de l'agriculture, ne cache pas Monique Thomas. Le seul fait d'avoir une vache sélectionnée est une reconnaissance pour la qualité de notre travail, car Talence est issue d'une souche maison".

 

Reconnaissance du travail

Car, ne participe pas qui veut au salon parisien. Une fois que les éleveurs intéressés et dont les animaux répondent aux exigences de performances se sont faits connaitre, la sélection ne fait que débuter. "Il y a deux mois le technicien de l'OS et un ancien éleveur, féru de génétique, sont venus voir Talence, retrace Mme Thomas. Ils ont ainsi vu toutes les vaches pré-inscrites. Un mois après, ils sont revenus voir comment les vaches évoluer et choisir les titulaires et les suppléantes". Première étape franchie pour Talence, qui est titulaire. A ce choix s'ajoute le respect des exigences sanitaires, prise de sang et contrôle des vaccinations à l'appui. Nouvel obstacle franchi pour Talence, la route pour Paris est ouverte. Avant de partir, la vache a eu droit à un clippage en règle. Pour le dressage, son habitude des rings l'a dispensé de l'entrainement à la marche. Le fait que le concours ait lieu loin de l'élevage demande une sacrée logistique. "Nous nous regroupons à plusieurs élevages pour le transport, explique Mme Thomas. Nous amenons mardi Talence à Etrelles d'où part le camion". Retour à la maison dans la nuit de dimanche à lundi. Entre le travail de l'exploitation et le suivi de l'animal, c'est toute une organisation à prévoir. "Le fils d'un voisin, qui participe aussi au concours, s'occupera de leur vache et de la nôtre pendant toute la semaine à Paris, apprécie Mme Thomas. On s'organise pour qu'il y ait toujours quelqu'un sur place". Pour le jour J, tandis que Monique s'occupera de l'exploitation, Louis Thomas et son fils David seront bien sûr présents. C'est avec joie et appréhension qu'ils mèneront Talence sur le ring. Et tiendront ceux restés à Louvigné au courant des avancées du concours.

Quel que soit le résultat, Monique Thomas est contente de voir l'une de ses vaches en concours à Paris. "Il ne faut pas le faire pour l'argent car on a plus de frais que d'indemnités. Ca reste exceptionnel, apprécie l'éleveuse. Nous participons à ce concours, car les collèges, le technicien nous ont encouragés, parce que notre fils apprécie d'y participer. Il y a aussi une convivialité entre éleveurs, le côté sympa de se retrouver". Et avoir une de ses bêtes parmi les meilleures de sa race reste une fierté à savourer.

 

 

Les animaux d'Ille et Vilaine en lice

 

Les éleveurs d'Ille et Vilaine seront présents en force au salon de l'agriculture. 8 éleveurs en race Normande (Earl Davy de la Selle en Cogles, Earl Mahouin Grouazel de la Chapelle Janson, Gaec de la Morlais de Saint Germain en Cogles, Gaec du Désert et Earl Thomas Gautier de Louvigné du Désert, Gaec Texier Mellet de Essé, M. Gohin de Parigné et Mme Lepeltier de Laignelet) présentent 11 vaches. Le Gaec Hamon de Saint Senoux présente 2 Pie Rouge. En race Prim Holstein, 6 élevages sont en lice : l'Earl David de Pipriac, le Gaec Gougeon de Goven, le Gaec Perrigault de Saint Aubin d'Aubigné, M. Paumier de Guipry, M. Sourid, de Parcé et la SCEA des Landes de Saint Senoux. 4 éleveurs présentent des chevaux bretons. L'Ecomusée du pays de Rennes emmène à Paris des ovins "landes de Bretagne" et moutons d'Ouessant, ainsi que des porcs de Bayeux de Blanc de l'Ouest.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité