Aller au contenu principal

Talents gourmands : le Crédit agricole récompense trois agricultrices

Le concours des Talents gourmands du Crédit agricole valorise la filière gastronomique départementale, du champ à l’assiette, en mettant en avant producteurs, artisans des métiers de bouche et cuisiniers. Pour sa 7e édition, il a distingué trois jeunes agricultrices, éleveuses de vaches et de brebis et productrice de plantes aromatiques et médicinales.  

Les trois lauréates de la catégorie Agriculteurs des Talents gourmands : (de gauche à droite) Caroline Laloux, productrice de plantes aromatiques et médicinales à Plouguerneau, Ophélie Le Goff, productrice de lait et de porc à Plouhinec, et Charlène Créach, éleveuse de brebis à Ouessant.

"Ca fait du bien de se revoir, après tant de mois de séparation". Le 15 novembre dernier, Jean-Paul Kerrien, président du Crédit agricole du Finistère, ne boudait pas son plaisir, en lançant la 7e édition des Talents gourmands. En partenariat avec le Bottin gourmand, ce concours, organisé d’un bout à l’autre de la France, met à l’honneur le savoir-faire gastronomique des territoires, du champ à l’assiette, en distinguant producteurs, artisans des métiers de bouche et cuisiniers. "Et cette année encore, nous avons fait de belles découvertes".

Fromages et glaces à Plouhinec

Dans la catégorie agriculteurs, une fois n’est pas coutume, ce sont trois jeunes femmes qui se sont distinguées. Productrice de lait et de porcs à Plouhinec, Ophélie Le Goff a séduit le jury avec son exploitation tournée vers la transformation et la vente directe. A la tête de 110 ha, 70 laitières et 120 truies, la jeune femme, aidée par trois salariés et un apprenti, transforme bon an mal an entre 150 et 180 000 litres de lait en fromages frais et affiné, yaourts, beurre, crème fraîche, fromage blanc, crèmes glacées… "Et à l’approche des fêtes de fin d’année, nous allons relancer la fabrication de bûches glacées". Si une bonne partie de la production est écoulée dans la boutique de la ferme, ouverte trois jours par semaine, les écoles du secteur et les restaurants sont aussi de fidèles clients. "Dont deux restaurants étoilés", souligne Nicolas, l’époux d’Ophélie, qui, après avoir été salarié sur l’exploitation, va rejoindre le Gaec en s’installant comme agriculteur en mars prochain. Jamais à court de projets, le jeune couple va maintenant rénover l’atelier porc et améliorer ses conditions de travail dans l’atelier transformation.

Fromages de brebis à Ouessant

Installée en avril 2021, Charlène Créach a réalisé son rêve, en revenant travailler à Ouessant, son île. A la tête d’un troupeau de 60 mères, elle produit des yaourts et du fromage, uniquement écoulés sur l’île. "Et le premier été a été une réussite, se félicite la jeune femme. Je vais augmenter le cheptel pour répondre à la demande". Pour l’instant, elle dispose d’une SAU de 14 ha, des parcelles appartenant à la mairie, au conservatoire du littoral ou au parc naturel régional d’Armorique. "Sur l’île, il y a beaucoup de micro-parcelles en friches, dont on ne connaît même plus les propriétaires", indique la jeune femme. Traites de mars à octobre, les brebis bénéficient ensuite de la vaine pâture, une pratique insulaire autorisant tous les animaux à pâturer partout. "Et moi, j’en profite pour faire tout ce que je n’ai pas eu le temps de faire pendant l’été : les clôtures, les tâches administratives…".

Hydrolat à Plouguerneau

Installée à Plouguerneau en janvier 2021, Caroline Laloux est productrice de plantes aromatiques et médicinales. Après un BTS de gestion horticole, elle se dirige vers une formation de naturopathe. Et peu à peu naît l’envie de s’installer. Cultivant 1 000 m² en agriculture biologique et cueillant des plantes à l’état sauvage, elle propose pour l’instant une vingtaine d’eaux florales et d’hydrolats différents, qu’elle écoule en magasins de producteurs, lors de marchés d’été ou de Noël, en Biocoop… "J’ai un projet de magasin à la ferme. Et la surface devrait rapidement être portée à 1 500 m²".

 

Les finalistes

Parmi la quarantaine de dossiers reçus, trois par catégorie ont été retenus, six choisis par le jury, présidé par Ludovic Volant, chef du Prieuré, à Quimper, trois grâce au vote du public, via les réseaux sociaux. Et les finalistes se sont retrouvés le 15 novembre dernier sur le campus de la chambre des métiers, à Quimper, pour présenter le produit de leur travail, les lauréats remportant un chèque de 3 000 €, les autres 1 000 €.

 

Catégorie agriculteurs

1 - Ophélie Le Goff, Plouhinec

Charlène Creach, île d’Ouessant

Caroline Laloux, Plouguerneau

 

Catégorie artisans

1 - Marie Boudouard, chocolatière à Plomodiern

Camille Loas, boulanger à Pleyben

Alexandre Contant, boucher à Cast

 

Catégorie cuisiniers

1 - Jérémy Diraison – Chef à La parenthèse à Quimper

Baptiste Bellein, chef au restaurant Les p’tites recettes à Brest

David Lesnard– Chef au Frogiz à Saint Pol de Léon

 

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité