Aller au contenu principal

Terres de Jim en Vendée : l'appel aux Bretons !

Les Jeunes agriculteurs de Vendée ont décroché l'organisation de la plus grande fête agricole en plein air d'Europe avec "Terres de Jim" en septembre prochain. Entre logistique et animations, l'heure est à la recherche de partenariats.

Charles Pontoizeau, président du comité d'organisation et agriculteur en polyculture élevage au Fenouiller (85).
Charles Pontoizeau, président du comité d'organisation et agriculteur en polyculture élevage au Fenouiller (85).
© Terra

C'est impatients et organisés que les 50 jeunes agriculteurs vendéens membres du comité d'organisation préparent la fête nationale de l'agriculture, "Terres de Jim", qui se déroulera du 9 au 11 septembre 2016. 100 hectares d'animations au bord de la mer avec un objectif de 100 000 participants : c'est le challenge !

Partenaires : faites-vous connaître !

À plusieurs mois de l'événement, l'heure est à la recherche de partenaires et d'exposants. "Nous ne voulons pas d'une foire-expo mais une vitrine de l'agriculture d'aujourd'hui ! Nous recherchons des exposants en lien direct avec le monde agricole. C'est un choix assumé que nous mènerons jusqu'au bout", assure Charles Pontoizeau, président du comité d'organisation. Et de faire un appel du pied aux exposants et agriculteurs bretons : "nos régions se touchent, nous avons des problématiques communes, nous encourageons les entreprises qui le souhaitent à nous contacter pour réserver un emplacement ou être visible sur la fête", explique Adrien Bonneau, responsable des contacts entreprises pour "Terres de Jim".

Communiquer sur la réalité

Pour cette troisième édition, les JA du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie proposent "une escale au cœur de nos saveurs". Clin d'œil à leur environnement et au "manger français" en direction du grand public attendu en nombre sur l'événement. Dans ce sens, 100 % des produits consommés sur le site seront français. "Nous le faisions déjà pour la fête départementale, à nous de nous organiser pour rendre cela possible à grande échelle", explique Charles Pontoizeau. "Nous souhaitons communiquer sur la réalité de notre métier, montrer nos pratiques, développer un projet pédagogique avec les écoles volontaires. Voilà notre ambition", précise le président.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité