Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Territoire : l’agriculture peut y créer de nouvelles opportunités

Nos territoires de plus de 20 000 habitants s’engagent actuellement dans les Plans climat air énergie territoriaux (PCAET). L’agriculture a une place centrale dans ces nouvelles dynamiques de territoires. C’est l’occasion de donner du sens et des perspectives pour des exploitations agricoles en quête de renouvellement et de nouvelles opportunités.

L’agriculteur et son entreprise aujourd’hui sont concernés par les défis de la transition énergétique et climatique. Il s’agit d’envisager son activité dans une incertitude face à l’évolution du climat, des prix de l’énergie et de la demande de la société ! Le challenge est de réussir l’adaptation aux changements en cours, la réduction de l’impact sur le climat et la production alimentaire, mais aussi la production de bioénergies et de biomatériaux ! L’ensemble devant permettre à l’exploitation agricole de consolider son revenu.

Ces mutations se réfléchissent dans les territoires où les PCAET (Plans climat air énergie) sont en cours de conception. Ces feuilles de route déclinent au local, les engagements pris par notre pays sur la scène internationale. Tous les secteurs d’activité sont concernés, les PCAET se penchent donc aussi sur l’agriculture. C’est l’occasion de faire entendre la réalité de nos métiers, ses opportunités et ses challenges.

Dans cette logique, plusieurs territoires ont été accompagnés par les chambres d’agriculture dans une démarche de co-construction entre élus et agriculteurs.

La sensibilisation de tous les acteurs

Il en ressort d’abord une vision plus réaliste et moins caricaturale de la réalité du métier, des pratiques agricoles et des évolutions en cours. De nombreux leviers peuvent être mobilisés par l’agriculture tels que l’efficacité énergétique, la production d’énergies renouvelables locales, des pratiques réduisant les émissions de gaz à effet de serre, stockant le carbone…

Les liens entre agriculture et territoires en sont soulignés. En effet, la coopération entre les agriculteurs et les élus sur ces thématiques peut faire émerger des nouvelles opportunités pour créer ou renforcer par exemple des filières locales bois énergie, de la proximité pour l’approvisionnement des cantines, des projets d’aménagement foncier, d’autonomie énergétique territoriale, de filières bas-carbone, etc. Autant de sujets où agriculteurs et territoires peuvent trouver de nouvelles synergies et envies de coopérer.

Travailler ensemble peut aussi donner une accessibilité aux changements à opérer, par la reconnaissance des efforts faits ou encore à faire, reconnaissance qui peut aller jusqu’aux aspects financiers (accès aux marchés du carbone, valorisation des produits, relocalisation de certaines productions…).

Pour faire avancer ces sujets, la question du financement devient centrale. Certaines actions trouvent leur rentabilité car elles génèrent soit des économies, soit des nouveaux revenus. D’autres peuvent nécessiter et des moyens en animation et des moyens financiers pour investir ou accompagner les phases de transition.

 

Témoignage

Antoine Reux, agriculteur à Pleurtuit / Antoine Reux relate ses motivations à participer à un de ces ateliers de territoire réunissant élus et agriculteurs : Il est important que les agriculteurs soient présents sur les sujets qui les concernent. Trop souvent il est question d’agriculture sans les agriculteurs. Je suis conscient qu’il y a des choses à faire dans notre profession et il faut que ça soit collectif, que tout le monde y mette du sien, agriculteur ou non. C’était également intéressant de voir ce que les autres participants, non agriculteurs, attendent de nous et de pouvoir dire ce que l’on peut faire et ce que l’on fait déjà ! / Propos recueillis par Aurore Blaire, chambre d'agriculture de Bretagne


 

Question à...

Philippe Guesdon, vice-président en charge de l’environnement et de l’écologie à la Communauté de communes Côte d’Émeraude /

 

Pourquoi avez-vous souhaité organiser des ateliers sur le thème agriculture et alimentation dans le cadre de l’élaboration de votre PCAET ?

D’abord, c’est le constat des émissions de gaz à effet de serre émis sur le territoire. L’activité agricole arrivant en troisième position (16 %), après le transport et le résidentiel. On sent bien également que le monde connaît une mutation importante et l’agriculture aussi. Beaucoup d’efforts sont demandés à cette profession pour faire évoluer les pratiques face aux enjeux climatiques et alimentaires. Ces ateliers participent à construire avec les agriculteurs des actions collectives et partagées car l’agriculture est abordée de manière transversale dans les collectivités (climat, eau, urbanisation…). On sent poindre une nouvelle manière de coopérer, un tremplin vers un modèle viable économiquement et acceptable environnementalement. Il faut ainsi par exemple développer l’approvisionnement local et aussi être inventif, pour impliquer le monde de l’entreprise et la collectivité dans un marché du carbone. C’est une manière de reconnecter l’agriculture à son territoire et que les agriculteurs soient mieux reconnus et rétribués. / Propos recueillis par Aurore Blaire, chambre d'agriculture de Bretagne



Alimentation et PCAET

La communauté de communes de la Côte d'Emeraude a souhaité engager une réflexion avec les habitants du territoire sur les pratiques alimentaires pour réduire l'impact sur le climat, l'air, l'énergie. La chambre d'agriculture, intervenant sur ce sujet, a proposé avant tout du BON SENS ! Jusqu'à 50 % des tomates, concombres et courgettes achetées en France proviennent de l'importation avec de longs trajets en camion. Alors, pour réduire l'impact GES de notre alimentation, réduisons déjà l'achat d'aliments importés, en particulier dans les achats publics, en restauration collective.

Autre sujet incontournable : la consommation de viande. L'étude INCA2 sur la consommation des Français montre une très grande hétérogénéité dans la consommation des viandes. Les moins consommateurs de viande sont les jeunes, les femmes, les personnes âgées et les personnes au revenu faible. Attention donc aux messages tous azimuts qui stigmatisent la viande, ils risquent de cibler ces populations qui ont besoin des apports nutritionnels essentiels de la viande : vitamine B12, zinc, fer, sélénium. Parmi les messages à encourager : celui de l'achat de viande ou de lait français issu d'animaux qui pâturent, stockage carbone assuré !

Autre message : être vigilant sur l'origine des viandes consommées dans un repas en restauration rapide..., on peut aussi diversifier son alimentation avec plus de légumineuses (en particulier lentilles et haricots secs qui peuvent se cultiver dans l'Ouest).

Concernant les circuits courts, un conseil majeur pour les accompagner : l'optimisation logistique. Des outils existent pour optimiser les livraisons aux professionnels (restaurants, cantines, magasins). Le développement de points de vente avec une gamme élargie de produits locaux limitera les trajets en voiture des habitants locavores. Le groupe de travail a retenu la complexité du sujet, mais des actions sont possibles localement. / Bernadette Loisel

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité