Aller au contenu principal

Tous à la ferme : plus de 15 000 visiteurs

Au total, 15 000 personnes se sont déplacées en famille sur les 27 fermes bretonnes qui ouvraient leurs portes le 29 juin dans le cadre de la 2e édition de Tous à la ferme, l’opération phare d’Agriculteurs de Bretagne, dont l’objectif est de renforcer les liens entre les agriculteurs et le grand public.

La grande diversité des productions bretonnes était représentée au travers de ces portes ouvertes sur les quatre départements. L’opération a permis au public de découvrir - ou redécouvrir - le fonctionnement d’une exploitation, d’informer sur les pratiques agricoles. "Ces échanges nous confirment l’attachement profond des Bretons à leur agriculture, souligne Danielle Even, présidente d’Agriculteurs de Bretagne. En ouvrant leurs portes, agriculteurs et agricultrices ont une nouvelle fois prouvé qu’ils sont dignes de la confiance qui leur est accordée. Ces portes ouvertes nous permettent de montrer la modernité de notre métier et toute l’importance que nous accordons à la qualité de nos produits et à la prise en compte de l’environnement". Un moyen également pour les organisateurs de faire reconnaître la contribution de l’agriculture au développement régional.

Affluence dans un élevage de poules pondeuses

Un élevage de poules pondeuses en pleine production ouvert au public, c’est exceptionnel. L’affluence fut à la hauteur, avec pas moins de 1 000 personnes dimanche dernier chez Roland Le Moignic à Naizin dans le Morbihan. Les Bretons y ont découvert un élevage moyen breton en production d’oeufs standards : ici, 72 000 pondeuses dans des cages aménagées "bien-être", conditionnement robotisé des œufs en palettes... Une extrême modernité qui aura certainement changé le regard du public sur le métier de "paysan".

Aidé de son groupement et des agriculteurs voisins, l’éleveur s’est donc beaucoup investi pour préparer l’évènement. Malgré toutes les précautions prises, "on prend un gros risque sanitaire", remarque-t-il, alors que ses poules ne sont qu’en milieu de ponte. Mais ouvrir ses portes, montrer la réalité d’un élevage, est sans doute la meilleure réponse aux pressions des associations welfaristes, dans un contexte médiatique actuellement très tendu avec L214.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité