Aller au contenu principal

Transfert de Kerel à la Touche, "en négociation"

L’annonce faite par le maire de Crédin (56), Pierre Le Teste, dans ses vœux, de la fermeture du centre de formation de Kérel et de son transfert au Lycée la Touche de Ploërmel a suscité des interrogations. Un questionnement auquel la chambre régionale d’agriculture a souhaité apporter des réponses sur ce qu’elle considère relever de "sa stratégie d’entreprise".

280 personnes sont formées par an en moyenne à Kérel, tous publics confondus, jeunes en apprentissage ou formations pour adultes et salariés.
280 personnes sont formées par an en moyenne à Kérel, tous publics confondus, jeunes en apprentissage ou formations pour adultes et salariés.
© Terra

Adultes en reconversion, jeunes en formation initiale, en apprentissage, formation continue ou par apprentissage : "Nous proposons des formations, cadre Laurent Kerlir, président de la chambre d’agriculture du Morbihan. La chambre régionale est un organisme de formation et dispose de quatre centres de formations dont celui de Kérel". Et une pédagogie basée sur "le faire pour apprendre" qui repose sur des fermes et une équipe de formateurs éleveurs, connectés sur les réelles pratiques d’élevage.

 

"Le monde de la formation évolue"

Reste que le contexte des réformes de la formation professionnelle et de l’apprentissage, votées l’an passé et qui s’appliqueront au 1er janvier 2020, pèse. "La réforme va conduire à une concurrence exacerbée. Elle oblige à repenser la formation avec des besoins d’investissements importants sur les fermes et les locaux pédagogiques qui ont nécessité d’engager un réflexion sur notre stratégie", note l’élu, éleveur laitier à Ploëmeur. Les élus de la chambre régionale ont réaffirmé leur "ambition de maintenir notre offre de formation chambre au regard des besoins d’actifs forts et des compétences recherchées", et les scénarios ont été posés.

 

"Partenariat en construction"

Investir sur le site dans une nouvelle stabulation laitière et moderniser les locaux ? Ou élaborer un partenariat avec un autre centre de formation ? "Nous avons fait le choix en octobre dernier de rentrer en négociation privilégiée avec le lycée la Touche pour y délocaliser notre activité de formation et trouver des synergies ensemble. Ce partenariat est en cours de construction", précise Laurent Kerlir soulignant l’importance sur le site de Ploërmel de construire une salle de traite en parallèle des robots. "L’objectif est de conduire les mêmes formations et certification et de conserver la même équipe pédagogique et administrative, sans rupture de parcours", pose l’élu pour qui "il ne s’agit pas d’une fusion. Chacun gardera son identité propre sans remettre en cause les autres partenariats et le développement d’autres synergies".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité