Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Transmettre, oui mais comment ?

Du 16 au 20 novembre, se déroulait la semaine de la transmission en Bretagne. C'est donc tout naturellement que les élus de la chambre d'agriculture ont choisi d'en faire le thème de la session qui se déroulait le 20 novembre. Enjeux, chiffres clés, évaluation de son outil de production... comment réussir sa transmission ?

Avec une installation pour trois départs, ce sont tous les ans en Bretagne,
1 600 agriculteurs qui cessent leur activité (dont 30 % de départs précoces), quand dans le même temps, 600 jeunes de moins de 40 ans s'installent (1 100 installations au total). On estime qu'à partir de 2020 le chiffre des départs affichera 2 400 par an, dont 600 départs précoces. C'est un chiffre désormais récurrent, le profil des cédants fait apparaître que 50 % des chefs d'exploitations ont plus de 50 ans et devront céder leur exploitation dans les 10 ans. 29 % ont même plus de 55 ans. Les enjeux de la transmission sont donc forts dans la région, d'où la mise en place en Bretagne d'un réseau transmission, qui compte une vingtaine de partenaires. Mais à quoi sert ce réseau ? "Il permet d'informer les cédants sur les étapes de la transmission, de faire le point sur le projet, de renseigner les exploitants sur les aides financières et les accompagnements, et enfin, d'orienter les personnes vers les bons interlocuteurs", a souligné Marie-Isabelle Le bars, chargée de mission Transmission, à la chambre régionale d'agriculture.

Comment évaluer mon outil de production ?

Si la transmission doit d'évidence être préparée, la grande question pour les cédants, une fois la décision prise, c'est comment évaluer mon outil de production ? Gabriel Bobon, de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine a répondu à cette question. Première étape, s'interroger sur ce que l'on veut transmettre sur le plan humain, les terres, les bâtiments, le matériel, le cheptel et les stocks. "Ensuite, il existe trois méthodes pour estimer la valeur de l'outil de production : la valeur comptable, la valeur patrimoniale et la valeur économique", a expliqué Gabriel Bobon. En fonction de la méthode choisie, des atouts et des contraintes amènent à décider et à construire une offre. D'où l'importance d'être accompagné dans cette situation.

Mais une transmission, ce n'est pas seulement une question de chiffres et d'économie, c'est aussi une affaire de relations humaines. C'était d'ailleurs tout le thème de l'intervention d'Annette Hurault, de la chambre d'Ille-et-Vilaine. "Dans le cadre d'une transmission à un tiers, le projet sera une réussite, s'il est viable, vivable et épanouissant". Pour l'associé qui continue, le cédant et l'associé qui arrive, les enjeux sont très différents. Une enquête menée auprès de 22 associés montre que les craintes et les freins pour accueillir un tiers sont avant tout la notion de confiance, l'attachement au patrimoine familial et la peur de l'échec. Chaque acteur doit donc se poser les bonnes questions pour trouver les clés de la réussite. Ce sera se préparer à transmettre et accepter que l'exploitation continue dans une autre voie pour le cédant. Pour l'associé qui continue, il conviendra d'avoir en tête que celui qui arrive "succède mais ne remplace pas", ou encore accepter de réorganiser et donner une place au nouvel associé. Enfin, pour l'associé qui arrive, à lui d'identifier et d'exprimer ses objectifs, de prendre la place qui lui convient et de s'impliquer. "Pour réussir entre associés, il faut donc avoir un projet commun et partagé, une organisation claire, et une bonne communication. Il est nécessaire de prendre le temps de la réflexion, de tester les relations avant de s'associer et de rester vigilant même lorsque le rythme de croisière sera pris", a conclu Annette Hurault.

Les voeux de la session

→ Marchandisation des contrats : considérant que monnayer des droits à produire va à l'encontre de la recherche de la réduction des coûts de production, les élus de la chambre d'agriculture dénoncent une marchandisation des contrats qui consiste à faire financer aux producteurs leur propre restructuration, et ainsi, faire le jeu des transformateurs. La chambre d'agriculture invite donc les conseils d'administrations des coopératives à montrer l'exemple en refusant la marchandisation des volumes à produire. Elle demande aussi aux OP qui se sont engagées dans cette voie de revoir leur position.

 

→ Foncier agricole : la chambre d'agriculture rappelle que chaque année en France, près de 70 000 hectares disparaissent au profit de l'urbanisation, soit 26 m2 par seconde. Elle demande donc d'éviter les mises en réserves foncières abusives par les collectivités en mettant en place des plans locaux d'urbanisme communautaire sur tout le territoire breton, ainsi que la mise en place de mesures fiscales adaptées qui permettraient de limiter les pertes de surfaces agricoles. Enfin, elle rappelle que la Safer n'est pas un outil au service des collectivités, qu'elle a été créée par les agriculteurs, pour les agriculteurs et exige donc que sa gouvernance reste à dominante agricole.

 

→ Schéma régional des exploitations agricoles : la chambre d'agriculture considère qu'il existe une absence de souplesse accordée aux régions à l'élaboration de leur SRDEA, que l'élaboration de ce dernier ne laissera plus la place à aucun débat pour l'attribution de parcelles agricoles, et que l'ajout de nouvelles contraintes réglementaires imposées aux Safer risque d'augmenter les frais auprès des agriculteurs, mais aussi d'entraîner une perte d'efficacité et un allongement des traitements de dossiers. Les élus de la chambre d'agriculture demandent donc la révision de l'ensemble des décrets et arrêtés en lien avec la mise en place de la réforme des structures et l'élaboration du SRDEA depuis la loi du 13 octobre 2014 d'avenir pour l'agriculture.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité