Aller au contenu principal

Travailler en sécurité grâce à une contention adaptée

Lors de son assemblée générale, le 2 juin, Bovins croissance a invité ses adhérents à réfléchir à la contention et à la manipulation des animaux, afin de pouvoir travailler efficacement en toute sécurité.

Lors de l'assemblée générale de Bovins croissance, sur l'exploitation de Yanncik Réhault, à Chavagne, les éleveurs ont réfléchi à la conception d'installations de contention.
Lors de l'assemblée générale de Bovins croissance, sur l'exploitation de Yanncik Réhault, à Chavagne, les éleveurs ont réfléchi à la conception d'installations de contention.
© Cécile Julien

Installé à Chavagne, Yannick Réhault est à la tête d'une soixantaine de Limousines. Un troupeau qu'il conduit seul. Pour lui, la contention des animaux est donc un point clé pour pouvoir intervenir sur ses animaux et les trier en toute sécurité. Avec l'aide de Bovins croissance, il a donc conçu une nouvelle installation de contention. Entre les deux bâtiments, là où les animaux ont l'habitude de passer, il a installé des parcs, adaptables grâce au des barrières et un couloir de contention. Le tout réalisé en grande partie avec des matériaux présents sur l'exploitation.

Le choix de l'implantation est stratégique. La contention doit se faire dans un endroit familier au troupeau, tout en étant fonctionnel pour le travail de l'éleveur. L'installation devra permettre la contention individuelle comme collective. Un parc d'attente, un parc de tri et un de rassemblement, un couloir et une cage de contention la composeront. "Pensez à des passages d'homme", rappelle Jean Joseph Bercegeay, technicien de Bovins croissance. Le couloir de contention est fait de parois pleines sur 1,20, puis d'un espace pour pouvoir intervenir et d'une dernière planche pour sécuriser le tout. L'installation de contention doit aussi faciliter le chargement des animaux. "Avant de réaliser son installation, il faut bien réfléchir à ses besoins, aux interventions que l'on fait et adapter la contention pour permettre à une personne seule, l'éleveur comme les différents intervenants, de travailler en sécurité", synthétise le conseiller de Bovins croissance.

 

A bien raisonner

Il existe également des systèmes de contention mobiles, déplaçables avec un tracteur. Comme pour les systèmes fixes, il faut les installer à un endroit familier du troupeau, voir à l'y déposer quelques jours avant pour qu'il s'y habitue. Si elles peuvent être un peu plus chères à l'achat, les barrières de 2 mètres se révèlent plus manipulables par une personne seule.

Mobile ou fixe, une contention réussie doit tenir compte du comportement des animaux et de leurs sens. "L'odorat est très développé. Ne touchez pas un taureau avant d'aller en voir un autre, sinon il vous prendra pour un concurrent, rappelle Jean Joseph Bercegeay. De même, éviter les couleurs agressives et les alternances d'ombre et de lumière". Un bovin n'aime pas être isolé. Préférez donc les barrières aux cloisons pleines pour permettre à l'animal séparé de voir le reste du troupeau. Et intégrez la docilité à vos critères de sélection !

 

Ne pas baisser la garde sur le suivi technique

  

Un bon équilibre, une synergie d'organisation, pour Bovins croissance, le rapprochement avec le Contrôle laitier a fait ses preuves et a permis à la structure de trouver une nouvelle dynamique. Tel est le bilan qu'a tiré Bovins croissance, lors de son assemblée générale du 2 juin. En 2008, le nombre d'adhérents est resté stable avec 311 éleveurs. L'activité génisses laitières continue de se développer, comme la pesée des jeunes bovins, avec 2.385 animaux. 149 troupeaux allaitants sont suivis. La pesée des jeunes animaux permet d'optimiser leurs performances. Ainsi, les génisses suivies par Bovins croissance vêlent, en moyenne, à 27,3 mois, contre une moyenne départementale à 29,1 mois.

Malgré les difficultés conjoncturelles, Bovins croissance encourage les éleveurs à ne pas se priver de l'appui technique, premier pas de la performance économique.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité