Aller au contenu principal

FUSION COOPAGRI, EOLYS, CAM56
Triskalia est née

Après l'approbation de la fusion par les assemblées générales de Coopagri Bretagne, Eolys et CAM 56, un premier conseil d'administration, le 15 juin, a jeté les bases de Triskalia, une coopérative qui comptera 20 000 adhérents et 6 000 salariés sur les 4 départements bretons.

De gauche à droite : Gilles Bars, vice-président de Triskalia, Dominique Ciccone, directeur général, Denis Manac'h, président,  et Bernard Bousso, vice-président.
De gauche à droite : Gilles Bars, vice-président de Triskalia, Dominique Ciccone, directeur général, Denis Manac'h, président, et Bernard Bousso, vice-président.
© Terra

Triskalia. Même s'il faudra officiellement attendre l'automne prochain, et l'avis de l'autorité de la concurrence, pour sa mise en place, la nouvelle coopérative s'est déjà choisie un nom, évoquant l'ancrage au territoire et les trois coopératives fondatrices, et un logo, un triskell très stylisé, illustrant ses trois métiers : l'agriculture, l'agroalimentaire et la distribution.
"La fusion s'est décidée très rapidement, s'étonne encore Denis Manac'h, le président de Triskalia. Nous avons commencé les discussions avec Eolys en avril 2009, avec CAM 56 en septembre". "Notre coopérative se portait bien, témoigne Bernard Bousso, président de CAM 56. Mais nous avions conscience que notre taille risquait d'être un frein". "La PAC évolue et agriculteurs comme entreprises sont de plus en plus soumis aux aléas des marchés européens, voire mondiaux, renchérit Gilles Bars, vice-président d'Eolys. On peut choisir de se replier sur soi ou d'aller vers l'avant et construire ensemble une nouvelle coopérative, capable de relever ces défis".
Première coopérative bretonne, avec un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros, Triskalia sera également l'une des premières coopératives polyvalentes françaises. Et se fixe pour objectifs de maintenir un service de proximité avec ses
20 000 adhérents, d'optimiser ses moyens humains et matériels (6 000 salariés, 300 sites en Bretagne, dont 250 points de vente), et de conforter ses métiers, tout en se réservant la possibilité de saisir des opportunités. "Le chantier que nous avons ouvert est énorme, s'enthousiasme le nouveau président de Triskalia. Nos adhérents l'ont voulu. Nous l'avons fait"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité