Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

À Triskalia l'alternance booste les équipes et trouve de futurs salariés

50 alternants embauchés l'an passé, 65 cette année... Depuis 2016, Triskalia mène une politique volontariste en la matière, convaincu que l'entreprise a au moins autant à gagner de la formule que les jeunes qu'elle accueille en formation.

Le 5 novembre dernier, les 65 alternants embauchés cette année par Triskalia ont participé à leur première journée d'intégration au siège de la coopérative, à Landerneau.
Le 5 novembre dernier, les 65 alternants embauchés cette année par Triskalia ont participé à leur première journée d'intégration au siège de la coopérative, à Landerneau.
© Terra

En ce lundi matin, ils sont 65 à s'être retrouvés à Landerneau, au siège de Triskalia, pour leur journée d'intégration. Du bac pro au niveau ingénieur, ils se partagent à égalité entre les métiers de technico-commercial ou technicien, conseiller, vendeur ou responsable de rayon, et fonctions support, gestion, administration, informatique... Venus de toute la Bretagne, ils profitent de cette pause dans leur parcours pour mieux appréhender la coopérative dans sa diversité et faire connaissance.

 

Un tuteur passionné

Responsable de la réserve du tout nouveau Magasin vert de Kergaradec, à Brest, Adrien Poissenot était il y a peu alternant lui aussi. "Un premier contrat à durée déterminée dans les magasins Triskalia de Douarnenez et Pouldreuzic m'a donné l'envie de reprendre mes études, avoue celui qui, bac STI en poche, avait d'abord fait le choix d'y mettre un terme en cours de BTS. Je me suis vite rendu compte que si je voulais avancer, il me fallait au moins un bac + 2". Ce sera par le biais de l'alternance, qui lui garde un pied dans l'entreprise, et avec Triskalia, qu'il connaît déjà. "J'ai eu la chance d'avoir un tuteur passionné par son métier. Et en deux ans, j'ai touché à plein de choses : réserve, livraisons, marché aux fleurs, agrofourniture...".


Le cursus idéal

"Avec sa partie théorique en classe et sa partie pratique en entreprise, l'alternance, c'est le cursus idéal", estime Frédéric Soudon, le directeur des ressources humaines de Triskalia, en accueillant la promotion 2018-2019. "Le jeune y apprend un métier et découvre le monde de l'entreprise", détaille Marine Kermarrec, en charge de l'alternance au sein de la coopérative. Une relation gagnant-gagnant. "Baptiste est le troisième alternant que nous accueillons, relate Thierry Oboyet, tuteur au laboratoire Capinov. Recruter des jeunes donne du dynamisme à l'équipe, qui apprend beaucoup de ce partage d'expérience. Et cette ressource supplémentaire nous permet de sortir la tête du guidon, de libérer du temps pour faire autre chose". "L'entreprise y trouve un vivier de jeunes talents dans lequel piocher quand besoin", rajoute Marine Kermarrec. Et 25 à 30 % d'entre eux seront recrutés à l'issue de leur formation.

 

Des métiers en tension

"Mais sur certains métiers en tension, nous peinons à trouver suffisamment d'alternants", regrette Frédéric Soudon, citant, entre autres, la maintenance, la mécanique agricole ou la motoculture, avant de lancer un appel aux écoles et aux politiques. "C'est ensemble qu'il faudrait se mobiliser pour communiquer sur ces métiers, mal connus et qui embauchent".

Pour recruter ses chauffeurs poids lourds, c'est avec les auto-écoles que Triskalia a noué un partenariat. "Cette année, ils seront une dizaine à signer un contrat de professionnalisation, à partir du 1er janvier prochain. Avec des profils un peu différents des alternants, notamment des gens en reconversion professionnelle".

 

 

Labellisé pour l'accueil des stagiaires et le bonheur au travail

"Pour la seconde année consécutive, Triskalia été labellisé Happy trainees", se félicite Frédéric Soudon. Cette certification externe est octroyée suite à une enquête de satisfaction réalisée auprès des stagiaires de longue durée et des alternants, portant sur leur progression professionnelle, le management, la fierté d'appartenir à l'entreprise... "Ils sont 85 % à nous recommander à leurs amis. Et nous ont donné une note globale de 3,95 sur 5".

Dans la foulée, la coopérative a également été labellisée Happy at work et se classe 9e dans la catégorie des entreprises entre 1 000 et 5 000 salariés. Ainsi, 73 % de ses salariés indiquent trouver du plaisir au travail, 10 points de plus que la moyenne nationale. Et ils sont 80 % à trouver du sens à ce qu'ils font, quand la moyenne nationale se situe à 63 %. "Ces certifications nous encouragent à poursuivre la démarche Qualité de vie au travail, initiée par un accord d'entreprise signé en novembre 2017, souligne Frédéric Soudon. Elles nous permettent aussi de communiquer et d'être plus attractifs pour de futurs salariés".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité