Aller au contenu principal

UCPT : 40 ans de production de tomates

L'UCPT entame une nouvelle saison : 40 ans que l'Union des coopératives de Paimpol et Tréguier produit des tomates. Premier producteur français de tomates grappes, elle lance une nouvelle tomate grappe : Egérie à la saveur plus sucrée.

Loïc Conan, serriste à Plourivo, produit une nouvelle tomate grappe gustative, Egérie, inscrite au catalogue de l'UCPT pour la seconde année.
Loïc Conan, serriste à Plourivo, produit une nouvelle tomate grappe gustative, Egérie, inscrite au catalogue de l'UCPT pour la seconde année.
© terra

Depuis un mois, la tomate est de retour sur les étals, boostée par les conditions météorologiques exceptionnelles du début du mois d'avril. Mais est-il encore nécessaire de rappeler la saisonnalité des légumes ? "Oui", estime l'UCPT, qui après avoir fêté ses 40 ans en 2014, organisait une conférence de presse à Plourivo pour expliquer le mode de production du légume.

Premier producteur de tomates grappe en France

Cette nouvelle saison coïncide avec la 40ème année de production de tomates à l'UCPT. Petite particularité, sur les 50 000 tonnes de tomates produites par an, 35 000 tonnes sont commercialisées sous forme de tomates grappes. L'union des coopératives est le premier producteur français de tomates grappe. Il faut dire que celle-ci est très appréciée des consommateurs puisqu'elle représente 40 % des tomates consommées. Un engouement différent d'un pays à l'autre puisque  "la plus consommée en Italie est l'Olivine", précise Guillaume Rostoll, en charge de la communication à l'UCPT.

Modèle en matière de "consommer français", 95% des tomates vendues en France sont produites dans l'hexagone. "Avec la tomate, les GMS veulent des produits français, c'est ce qui nous sauve".

Lancement d'une nouvelle variété

Spécialiste de la tomate grappe, l'UCPT pour la seconde année consécutive, a inscrit sur son catalogue une nouvelle variété appelée Egérie, une tomate grappe gustative à la saveur plus sucrée d'un calibre plus petit (47 mm). Trois producteurs sur 5 000 m² se sont lancés dans sa production. Loïc Conan, producteur serriste à Plourivo, en a implanté 650 m²  pour la première fois. En réalité, cette tomate n'est pas tout à fait une inconnue. "Produite déjà il y a 10 ans et vendue en GMS sans différenciation avec la grappe traditionnelle, elle avait pris un bouillon à l'époque", raconte Loïc Conan. Après remise en question, la voici de retour, après un travail sur le packaging par le service marketing Prince de Bretagne, avec cette fois une présentation en colis de 5 kg (avec paille) auprès du marché de gros, puis en barquette de 500 g en GMS (emballage hermétique) dans un second temps. Mieux valorisée, cette tomate cotait 2,30 €/kg le 28 avril contre 1,40 €/kg pour la tomate grappe traditionnelle. On le sait, la présentation a toute son importance. Dans un autre registre, la tomate cerise présentée en "shaker" plastique fait partie des tendances de consommation actuelles.

Des volumes vers le 20 mai

Manque de luminosité surtout, température basse... L'hiver aura été long pour la culture de la tomate, retardant les cultures précoces. "Le mois de mars a été froid avec du retard à la production. Pendant les mois d'hiver, nous avons consommé 20 à 30% d'énergie supplémentaire", explique Loïc Conan. Heureusement, le beau temps du mois d'avril a relancé la consommation et boosté la production. "Le beau temps a fait du bien au commerce, même si l'on mange de la tomate au détriment du chou-fleur", ajoute Guillaume Rostoll. Il faudra atteindre toutefois le 15-20 mai pour voir arriver de plus gros volumes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité