Aller au contenu principal

Un accompagnement à l’installation, pour passer de la théorie à la pratique

La Bretagne, attire de nombreux porteurs de projets d'installation. 1 500 personnes par an s’adressent au Point info installation. Ils ont des profils et des projets très variés. Mais quelle analyse font-ils du dispositif d’accompagnement à l’installation qui leur est proposé ? Leur permet-il réellement de passer de la théorie à la pratique ? C'est la question qui a été posée en septembre 2014 aux 237 porteurs de projets.

Le dispositif d'accompagnement à l'installation est globalement bien perçu par les porteurs de projet.
Le dispositif d'accompagnement à l'installation est globalement bien perçu par les porteurs de projet.
© Jérôme Chabanne

Une première évaluation avait eu lieu en 2012 par la Draaf. Une enquête par questionnaire a été adressée à tous les porteurs de projets qui se sont présentés au Point Info Installation depuis le 1er janvier 2012. Ceux qui ont répondu ont en moyenne 32 ans. 56 % sont issus du milieu agricole. Leurs productions principales sont pour 44,5 % d’entre eux le lait, 16 % le maraîchage et 13 % le porc ou la volaille. Cette enquête basée sur le volontariat ne peut pas avoir les qualités d'une démarche exhaustive, mais pour autant les réponses sont intéressantes et utiles.

L’accompagnement de l'installation évalué

L’enquête menée en septembre dernier a permis d’évaluer le dispositif mis en place depuis 2009, par ceux qui l'utilisent. Du contact au Point accueil installation jusqu’à l’installation, il faut compter au minimum 1 an. Ce délai peut sembler long mais 65 % des porteurs de projet considèrent la durée de l’accompagnement adaptée aux besoins, et 94 % considèrent que les propositions faites par les conseillers sont pertinentes. Ce délai est souvent nécessaire pour la maturité du projet et prend en compte de multiples facteurs : délais de rendez-vous, la durée du dispositif complet ou démarches administratives.

Le CEPPP et le stage 21h ont pour missions d’informer et d’accompagner les porteurs de projets. 75 % des personnes enquêtées affirment avoir reçu suffisamment d’information sur les démarches administratives pour l’installation. Malgré tout elles suggèrent de nombreuses améliorations : accès simple aux formulaires, gain de lisibilité concernant les aides possibles, mise en place d’un retro-planning avec l’ensemble des démarches à réaliser, etc.

Les porteurs de projets ont d'ailleurs formulé des propositions d'amélioration sur plusieurs points du parcours installation. Ils ont apprécié le travail en groupe à intervalles réguliers, les formations complémentaires pour acquérir de nouvelles compétences et ainsi mieux se préparer au métier de chef d’entreprise. Ils ont aussi plébiscité les échanges entre porteurs de projets avec des productions variées et avec les formateurs, ainsi que des professionnels et JA installés. Ils ont enfin noté la nécessité de comprendre ses propres chiffres à l’installation, l'étude de la faisabilité et la viabilité économique de son projet, ainsi que la présentation des étapes administratives et des documents à compléter.

Quelles suggestions pour améliorer le dispositif d’accompagnement ?

Les améliorations proposées relèvent davantage de réglages techniques que d’une remise en cause du dispositif d’accompagnement des porteurs de projets. Ils souhaiteraient plus d’échanges entre porteurs de projets et témoignages de jeunes ins- tallés notamment pour mieux appréhender le temps de travail et sa répartition sur l’année. Plusieurs stagiaires ont demandé une meilleure prise en compte des projets en circuits courts notamment du point de vue des références technico-économiques et des exemples mis en avant. Ils voudraient que l'information soit centralisée pour chaque porteur de projet et qu'un interlocuteur unique accompagne de A à Z chaque porteur de projet.

Globalement donc, pas de réelle remise en cause des modalités et des conditions de réalisation du parcours à l'installation. Mais des pistes de travail et d'amélioration que les responsables professionnels et administratifs ne manqueront pas d'entendre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Publicité