Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un capteur de mouvements pour gérer la ration

À Saint-Aubin-de-Locquenay (72), le Gaec Cosson a équipé 60 vaches et génisses de colliers Feed’phone. Ces capteurs suivent l’activité alimentaire des laitières pour anticiper les dysfonctionnements et ajuster la ration.

À Saint-Aubin-de-Locquenay (72), le Gaec Cosson a équipé 60 vaches et génisses de colliers Feed’phone.
À Saint-Aubin-de-Locquenay (72), le Gaec Cosson a équipé 60 vaches et génisses de colliers Feed’phone.
© F.C

Le troupeau laitier du Gaec Cosson, à Saint-Aubin-de-Locquenay (72), est issu de plusieurs générations de croisements des races Prim’holstein, Montbéliarde, Brune des Alpes et Simmental. Depuis trois ans, 60 vaches et génisses du Gaec portent un collier équipé d’un boîtier rouge : le Feed’phone de Medria. L’usage des outils connectés allait de soi dans cet élevage, qui a pris le parti d’accroître son cheptel. En 2007, suite au départ en retraite de leurs parents, Philippe et Frédéric Cosson achètent un premier robot de traite, puis un deuxième en 2012 avec l’arrivée d’un troisième associé. "Nous avons débuté à ce moment-là avec le capteur de vêlages, puis le Heat’phone, qui détecte les chaleurs. Il y a trois ans, nous avons acquis les colliers rouges incluant les services Heat’phone et Feed’phone", explique Philippe Cosson. L’outil de production est aujourd’hui saturé avec 120 VL pour une production de 1 100 000 l de lait/an.

Ingestion et rumination

Le capteur du collier Feed’phone mesure et enregistre en permanence la position et les mouvements du cou de la vache. Les informations stockées sont envoyées à une base placée à l’intérieur du bâtiment. "La portée, de 1 km environ, permet aux vaches de sortir au pré à leur guise par la porte d’herbage sélective, tout en ayant leurs données actualisées en temps réel", précise l’éleveur. L’outil fournit deux indicateurs clés :

- le temps d’ingestion sur 24 h (somme des moments où la vache mastique et où sa tête est inclinée) ;

- le temps de rumination sur 24 h (même chose mais tête droite).

"L’idéal est un temps de rumination presque deux fois supérieur au temps d’ingestion - je conseille de 200 à 350 mn/j d’ingestion et 550 à 600 mn/j de rumination - pour éviter l’acidose dans le rumen", explique Dominique Landais, nutritionniste au Clasel. Il suffit à l’éleveur d’ouvrir un logiciel ou l’application de son smartphone pour suivre le comportement de ses vaches.

Plages de confort

Pour chaque indicateur, des plages de confort sont établies : une manière pour l’éleveur de détecter, en plus des chaleurs, des dysfonctionnements liés à la ration ou des pathologies. "Un temps d’ingestion individuel réduit peut être une alerte de santé : mammite, boiterie, infection, etc.", indique l’éleveur. Au contraire, une durée d’ingestion trop longue peut être le signe que la vache trie, que la ration est trop encombrante ou que le fourrage n’est pas assez appétent. "Il faut alors, entre autres pistes, vérifier la température du silo, aller voir s’il n’y a pas trop de fibres ou si la durée de malaxage dans la mélangeuse est suffisante. La taille de coupe d’ensilage doit être adaptée à l’état, sec ou vert, du maïs", rappelle Dominique Landais. Une hétérogénéité de temps d’ingestion à l’échelle du troupeau peut par ailleurs être le reflet d’une compétition à l’auge. Le comportement des vaches sur plusieurs mois, visualisé sous forme de courbes, permet de repérer des perturbations, comme un stress thermique ou une transition de silo. "Les courbes doivent être le plus parallèle possible, traduisant une stabilité du comportement", poursuit le technicien.

À ce jour, 60 des animaux du Gaec Cosson sont équipés de Feed’phone : 30 vaches et 30 génisses. Les colliers sont posés sur les vaches en début de lactation et sur les génisses à partir de 12 mois. Le Clasel recommande d’équiper 40 à 50 % du troupeau en vêlage toute l’année pour valoriser l’outil sur chaque individu. Niveau budget, compter 9 000 € pour 100 vaches, prix intégrant le boîtier Axel Rouge et les services Feed’phone et Heat’phone.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité