Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un concours des "trucs et astuces" en élevage de porcs

Dans l'élan du succès remporté par le guide des trucs et astuces en élevage de porcs qu'elle avait édité l'an dernier, la chambre d'agriculture de Bretagne a choisi d'en prolonger l'effet par un concours. Éleveurs de porcs, salariés d'élevages, apprentis et stagiaires mais aussi techniciens des groupements sont sollicités pour faire connaître les trucs qu'ils ont ont mis au point dans leur propre élevage dans le but d'améliorer les conditions de travail et d'intervention auprès des animaux. Le point sur cette initiative avec son pilote Thierry Bellec, chargé d'étude porcs à la chambre d'agriculture de Bretagne, qui avait déjà coordonné la parution du guide. Le concours lui-même (dont Terra est partenaire*) s'ouvrira en avril. Le palmarès sera dévoilé lors du prochain Space.

© Terra

Les chambres d'agriculture de Bretagne organisent un concours sur les trucs et astuces en élevage de porcs. Comment est née l'idée de ce concours et à qui s'adresse-t-il ?

Thierry Bellec. Ce concours fait suite au guide trucs et astuces qui nous avons édité fin 2017. Ce guide est un recueil de trucs et astuces développés chez 12 éleveurs de porcs bretons. L'idée du concours est venue à la suite de la réalisation de ce guide afin de faire connaître un maximum de trucs et astuces conçus et développés par les éleveurs et d'en faire bénéficier le plus grand nombre, notamment par le biais des formations que nous proposons sur cette thématique là.

 

Quels trucs et astuces particulièrement marquants le guide a-t-il fait connaître ?

T. B. Deux choses sont marquantes. D'abord ces astuces visent à trouver des solutions plus économes en temps à des tâches qui en demandent beaucoup, comme par exemple les soins en maternité. Là, les éleveurs ont conçu des charriots de soins ou des systèmes de contention ou de blocage de porcelets. Ces soins représentent près de deux heures par truie et par an, ce qui compte parmi les temps d'intervention les plus importants. Les autres astuces mises en œuvre l'ont été sur les tâches les plus pénibles, donc dans le but d'en diminuer la pénibilité. On a trouvé beaucoup de solutions visant à facilité la vaccination des porcelets, notamment sur les vaccinations en lot qui, du point de vue des travailleurs en élevage de porcs, ressortent comme l'une des tâches les plus difficiles.

 

Le développement de ces astuces par les éleveurs eux-mêmes signifie-t-il que l'offre des concepteurs-fabricants d'équipement ne les a pas prises en compte ?

T. B. En fait, en porcs il n'y a pas d'élevage type comme on peut en trouver en volailles, avec des types de poulaillers très standardisés. Du coup, les éleveurs de porcs adaptent les outils en fonction de la configuration de leurs propres ateliers, ces adaptations dépendront de la largeur des couloirs, du nombre de truies dans leur bande, du nombre de porcelets à vacciner. Les configurations sont spécifiques à chaque élevage et il est donc difficile d'imaginer des équipements standard.

 

Ces trucs présentés dans le guide paru fin 2017 ont-ils depuis été reproduits dans d'autres élevages ?

T. B. J'interviens très souvent dans des groupes d'éleveurs et j'ai donc l'occasion de visiter des élevages. Je retrouve régulièrement des astuces que les éleveurs ont mises en place chez eux. Il m'expliquent comment ils ont à leur tour adapté l'une ou l'autre de ces astuces à leur propre situation. L'idée de ce guide, et maintenant de ce concours, est de capitaliser toute cette ingéniosité et de la transmettre.

 

Qui pourra participer à ce concours que vous lancez prochainement ?

T. B. Il faut d'abord insister sur le fait que ce concours de trucs et astuces est axé sur le thème de l'amélioration des conditions de travail. Il y aura trois catégories de lauréats, tout d'abord les éleveurs qui ont développé des choses chez eux, ensuite on a créé une catégorie salariés d'élevage-apprentis ou stagiaires regroupant des personnes à qui il arrive d'intervenir dans des élevages différents. Enfin il y a une catégorie techniciens de groupements, avec l'idée de les motiver à faire la promotion du concours. Ces techniciens seront associés aux éleveurs qu'ils auront contribué à faire participer au concours. Le technicien lauréat sera celui qui aura été le plus souvent cité.

 

* Les partenaires du concours sont la société Ceva Santé Animale, la Banque Populaire Grand Ouest, la MSA Armorique, les Services de Remplacement et Terra.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Crédits carbone : les premiers contrats sont signés
Fin 2019, la Commission européenne donnait son feu vert au régime d'aide proposé par la France pour le paiement de services…
Marc revit et se rééduque en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, (14) ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon…
Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Trop de porcs : l'État demande à la filière de s'organiser
Mardi 2 juin, un plan de filière porcin a été discuté en préfecture de Région pour tenter de résoudre le problème de fluidité des…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
GAEC Cabri'Hyaule - Eleveurs de chèvres laitières : En bio, produire du lait avec des fourrages de qualité
Des bovins lait en conventionnel aux chèvres bio, la ferme a beaucoup changé depuis 2016. Aujourd’hui, nous sommes trois, le père…
Publicité