Aller au contenu principal

Transmission des exploitations
Un enjeu pour demain

Le nombre d'exploitations ne cesse de diminuer. Pour attirer l'attention des élus, les chambres d'agriculture de Bretagne ont organisé une semaine de la transmission. Elle a fait étape à Morlaix, le 29 novembre dernier.

Anthony Froger, conseiller installation à la chambre d'agriculture.
Anthony Froger, conseiller installation à la chambre d'agriculture.
© Chantal Pape
"En 10 ans, le nombre d'exploitations professionnelles a diminué de 26% dans le Finistère". Conseiller installation à la chambre d'agriculture, Anthony Froger cite quelques chiffres, issus du recensement de l'agriculture. "46% des agriculteurs ont plus de 50 ans : d'ici 10 ans, une exploitation sur 2 sera concernée par le départ d'un chef d'exploitation ou d'un associé". Et le renouvellement des générations peine à se faire. "En 2009, la MSA a dénombré 459 arrêts d'activité de chefs d'exploitation, dont 186 avaient moins de 55 ans, et 244 immatriculations, dont 110 installations aidées".

Installer

 

"L'agriculture représente 5% des emplois directs dans le département. Et 30% des emplois bretons sont liés à l'activité agricole". Pour maintenir cette activité, vitale pour l'économie de la région, la chambre d'agriculture multiplie les initiatives : sensibilisation des plus de 55 ans à la transmission, gestion du répertoire départ-installation, qui met en relation offre d'exploitations et demande de candidats à l'installation...

 

A Plounéour Ménez

 

La commune de Plounéour-Ménez a bénéficié d'une opération Pilot, pour Programme d'initiatives locales pour une organisation territoriale. "En 2008, la municipalité a souhaité mettre en place une commission agricole", se souvient Jean-Michel Parcheminal, adjoint au maire. A l'époque, la commune compte 31 exploitations et, sur 6 d'entre elles, le chef d'exploitation arrive à l'âge de la retraite, sans successeur connu. "En plein cœur des Monts d'Arrée, il est illusoire d'espérer qu'une entreprise vienne s'installer ! L'agriculture, c'est un atout essentiel pour nous".

Echaudée par un arrêt d'activité et un transfert du droit à produire à 50 km de là, la commune veut anticiper. Mais sa marge de manœuvre est étroite. "Hors de question de nous immiscer dans la gestion des exploitations".

Elle prend alors contact avec l'Adasea et lance une opération Pilot. Une première réunion fait le point sur le devenir de l'agriculture sur la commune, suivie par la sensibilisation des agriculteurs. "Les échanges ont été très fructueux, se souvient Jean-Michel Parcheminal. Ils nous ont permis d'avoir une meilleure visibilité à 5 ans". Et, suite à un départ, quatre jeunes se sont installés. "Nous avons eu des résultats concrets". Et l'élu de conseiller vivement une telle opération, "peut-être au niveau du canton".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité