Aller au contenu principal

21e édition du Space :
Un grand cru pour les productions animales

Du 11 au 14 septembre, les filières animales se donnent rendez-vous au Space qui sera inauguré par le président de la République qui aura à ses côtés Michel Barnier. Un pôle agro-énergies sera consacré à la production et à l'utilisation des énergies renouvelables.

Les organisateurs en sont sûrs, la 21e édition Space s’annonce bien. Du 11 au 14 septembre, à Rennes, les exposants seront encore plus nombreux que l’an dernier. Plus de 1 900 marques y seront présentes. "Dont 149 nouveaux exposants", affiche Paul Kerdraon, commissaire général du salon des productions animales. Salon dont l’internationalisation se confirme : un quart des exposants vient de l’étranger, un nombre croissant de visiteurs et de délégations choisissent le Space pour s’informer sur les productions animales.

Une formule ui a fait ses preuves
Autre signe d’un intérêt non démenti pour le Space, la présentation des nouveautés qui y est faite. 55 Innov’Space ont récompensé améliorations et inventions qui faciliteront le travail des éleveurs. Les plus innovantes seront distinguées par un prix "3 étoiles" dévoilé lors du salon.
La plateforme recherche et développement est axée, cette année, autour des démarches qualité : quelles sont ces filières, en quoi répondent-elles aux attentes des consommateurs, comment les éleveurs s’y impliquent ? D’autres rendez-vous sont incontournables pendant ces quatre jours : les nombreuses conférences, les concours et présentations génétiques avec un moment fort autour du show national Normande et un festival génétique en race Limousine.
Pas de baisse de régime, bien au contraire pour cette 21e édition. "Le Space attire toujours plus de 100 000 visiteurs car notre salon leur présente les nouveautés et les nouveautés dont les éleveurs ont besoin pour faire évoluer leur exploitation", estime Paul Kerdraon. Depuis 20 ans, la formule du salon "par et pour les éleveurs" a fait ses preuves. "Nous sommes un des rares salons à associer les filières dans leur globalité, depuis la génétique jusqu’aux services, souligne Jean-Michel Lemétayer, président du Space. Cela colle à la dynamique du grand Ouest où les filières cohabitent sur les exploitations. Au Space, tout à chacun peut prendre le pouls de tel ou tel secteur, en apprécier le contexte économique".

Esprit Space et dossiers chauds
S’il n’échappe pas aux tensions et difficultés que rencontrent les filières, le Space demeure un moment particulier. "Il y a un esprit Space, souligne Jean-Michel Lemétayer. Même en période de difficultés, c’est une bulle dans laquelle les éleveurs aiment à se retrouver, en toute convivialité, pour échanger, se sentir maillon d’une filière et retrouver le moral. C’est important de sentir que l’on n’est pas seul et que l’on peut avoir de l’ambition pour nos productions animales. Le Space est le point de rencontre de gens constructifs, tournés vers l’avenir".
Le Space marque aussi la rentrée du monde de l’élevage. "Après l’été, on y prend le pouls de nos filières, plaisante Jean-Michel Lemétayer, avant d’ajouter, cette année, on n’échappera pas au débat sur la hausse des matières premières et de ses conséquences sur les productions animales. Il faut trouver un équilibre entre les prix et la hausse des coûts de production". (Voir encadré).
D’autres dossiers chauds attendent les filières animales, comme les négociations à l’OMC. "Si un accord est conclu sur la base des propositions actuelles, nos filières seront mises à mal, craint Jean-Michel Lemétayer. Il faudrait qu’elles puissent être considérées comme des produits sensibles. Le contexte de hausse de la demande mondiale peut changer la donne. Mieux vaut pas d’accord qu’un mauvais accord". Des exigences qui seront transmises, avec d’autres, au président de la Pépublique et à son ministre qui viendront inaugurer le Space. "Nous serons à la veille de connaître les choix d’orientations budgétaires et donc les priorités du gouvernement", prévient Jean-Michel Lemétayer.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité