Aller au contenu principal

Un juste prix aux producteurs et le beurre reviendra dans les rayons !

© Terra

Depuis plusieurs semaines, on n’entend plus que cela : c’est la pénurie de beurre ! Tous les médias nationaux font leurs gros titres sur le sujet en montrant des industries agro-alimentaires, des boulangers, des consommateurs inquiets de voir leurs fournisseurs dépourvus et les rayons des GMS vides ou presque.

Stop à la désinformation ! Il est grand temps de rétablir quelques vérités.

Oui la consommation de beurre a augmenté ces dernières années, les chiffres l’attestent : + 5 % de consommation de beurre en France entre 2013 et 2015. La consommation mondiale de matière grasse du lait a elle aussi augmenté au niveau mondial grâce au maintien des consommations traditionnelles mais aussi grâce au regain d'intérêt qu'elle rencontre dans certains pays.

Oui la disponibilité de lait en France a diminué, notamment dans l’Ouest. La crise que subissent les producteurs de lait depuis plusieurs années aura eu raison d’eux. Cela se vérifie rien qu’en regardant la baisse des points de collecte dans nos départements.

Même si la collecte est repartie à la hausse depuis l’été 2017, la moindre disponibilité conjuguée à une demande forte a fait s’envoler les cours de la cotation de beurre !

Et voilà le principal problème des distributeurs ! Du beurre il y en a, mais il faut le payer !

L’absence de beurre dans les rayons des distributeurs n’est que la conséquence de la guerre des prix que se livrent avec acharnement les distributeurs et les transformateurs. A force de ne pas vouloir payer au prix juste, les producteurs ont du faire des choix de production pour survivre et les transformateurs préfèrent livrer des marchés plus rémunérateurs ! Cet état de fait, qui place les transformateurs en position de domination démontre une fois de plus les relations conflictuelles entre distributeurs et transformateurs avec une distribution qui refuse toute hausse de la part de ses fournisseurs et des producteurs qui restent la variable d’ajustement.

Et que dire de la communication faite par la distribution autour de cette pénurie, avec des écriteaux dans les rayons vides indiquant que s’il n’y a pas de beurre, c’est qu’il n’y a plus de lait et que les producteurs ne font plus assez de matière grasse. C'est tout simplement honteux !

Alors que le chantier 1 des Etats généraux de l’alimentation vient de se clôturer et que le Président Macron en a donné les conclusions il y a moins d’un mois, cela montre qu’il est grand temps d’agir. Il y a urgence !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité