Aller au contenu principal

Crédit agricole
Un livre pour retracer 100 ans d'histoire

Voilà déjà un siècle que le Crédit agricole accompagne la vie économique et culturelle du Finistère. Pourquoi ne pas en faire un livre, où se mêlent intimement l'histoire de la banque verte et du département ?

"L'histoire du département et du Crédit agricole sont liées". Pour Jean Le Vourch, président de la caisse régionale de Crédit agricole du Finistère, pas question de profiter du centenaire de la banque verte pour en tirer un ouvrage qui ne fasse que raconter sa propre évolution. "Le Crédit agricole a participé au développement du Finistère : il aurait été dommage de raconter son histoire sans tenir compte des faits majeurs de l'histoire du département".

 

On rasait les murs pour aller faire un prêt

 

Une tâche à laquelle s'est attelée Hélène Géli, historienne et journaliste d'entreprise : pendant des mois, elle a consulté les archives de la banque verte et interrogé de nombreux témoins, qu'ils aient vécu l'histoire du Crédit agricole de l'intérieur, salariés ou élus, en retraite ou toujours en activité, ou de l'extérieur. "Quand j'ai commencé, le Crédit agricole n'était pas connu du milieu agricole, se souvient Olivier Cocagn. Quand nous arrivions sur une exploitation, il fallait attendre que l'agriculteur ait fini ce qu'il était en train de faire, et parfois même lui donner un coup de main".

"Au début, on rasait les murs pour aller faire un prêt, témoigne Alphonse Arzel. Pourtant, ce sont ceux qui ont osé qui ont réussi". Agriculteur en retraite et ancien maire de Ploudalmézeau, c'est à double titre qu'il a tenu à remercier la banque verte. "Le Crédit agricole a financé les investissements dans les communes et permis aux élus de respecter les engagements qu'ils avaient pris". "Aujourd'hui, le Crédit est bien plus qu'agricole, se félicite Jean-Yves Péden, ancien vice-président de la caisse régionale. Et nous avons eu la chance de vivre cette transition".

Un patchwork de témoignages

 

"Chaque témoin m'a apporté son éclairage, son parcours et ses documents", raconte Hélène Géli, passionnée par ce qu'elle a découvert. Certains avaient une vision depuis la tour de contrôle, d'autres étaient plus proches du terrain mais tous avaient des anecdotes plein leur sacoche". Puis vient le temps de la synthèse. "On passe son temps à construire, à gommer et, au final, c'est un grand patchwork qui se dessine".

Livre d'entreprise, "un siècle en Finistère avec le Crédit agricole", aux éditions Palantines, est également disponible en librairie, au prix de 40 €. "Nous avions un devoir de mémoire envers ceux qui ont construit cette maison", explique Jean Le Vourch, qui a une pensée particulière pour Alexis Gourvennec, son prédécesseur à la tête du Crédit agricole, décédé en début d'année.

"Ici, les gens sont attachés à leurs racines, constate Henri Belbéoch, des éditions Palantines. Et, après Paris, le Finistère est le département où il se fait le plus grand nombre de livres d'histoire". Cet ouvrage devrait donc trouver sa place dans bon nombre de bibliothèques. Et, en cette période de fin d'année, voilà un cadeau tout trouvé !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité