Aller au contenu principal

Un maïs ensilage de bonne qualité malgré la sécheresse

Les premiers résultats d'analyses viennent de tomber : sans surprise, le maïs ensilage est plus sec que l'an passé. Et malgré la sécheresse, le niveau d'amidon est satisfaisant. Des indications générales qui ne dispensent pas chaque éleveur de réaliser ses propres analyses, pour caler la complémentation au plus près des besoins des animaux.

"Les vaches ont déjà commencé à le manger et elles donnent du lait... Si je viens tous les ans faire analyser mon maïs, c'est pour me rassurer et adapter au mieux la ration". Comme cet éleveur de Scaër, ils sont une bonne quarantaine à avoir profité du rendez-vous fixé par BCEL Ouest, le 7 novembre à Bannalec (29) pour venir analyser leurs fourrages.

Moins de rendement

"Cette année, les maïs sont très hétérogènes", indique Pierre Stéphan, consultant nutrition à BCEL Ouest. Si les premiers cubages de silos indiquent un rendement équivalent à l'an passé dans le Finistère, il est en légère diminution en Côtes d'Armor (- 5 %), un peu plus prononcée en Morbihan (- 11 %), des chiffres qui peuvent cacher d'énormes disparités entre secteurs géographiques, entre éleveurs d'un même secteur...

Au niveau qualité, aussi, on retrouve cette hétérogénéité. "Les premiers résultats nous indiquent un maïs très sec, avec plus d'une analyse sur deux à plus de 35 % de matière sèche". Un chiffre à relativiser, quand on sait que ces premiers rendez-vous nutrition ont eu lieu en sud Morbihan et Finistère... "Mais la tendance est néanmoins là, rajoute Romain Guégan, chef produit fourrages et systèmes fourragers à BCEL Ouest. D'un bout à l'autre de la Bretagne, les maïs seront plus secs que l'an passé". Les éleveurs devront prêter attention à la conservation du silo. "Et adapter le front d'attaque à la taille du troupeau, quitte à s'équiper d'un outil permettant de désiler par couches plus fines, préconise Pierre Stéphan. Si le silo chauffe, il ne faudra pas hésiter à pulvériser de l'acide propionique sur le front d'attaque".

Complémenter autrement

Qui dit maïs sec dit meilleure ingestion. "Dans certains élevages, la complémentation énergétique ne s'imposera pas pour des vaches à moins de 9 000 kg de lait", indique Pierre Stéphan. "Mais il y aura peut-être un peu plus de refus à l'auge, à cause des feuilles très sèches", prévient Romain Guégan.

Une plus grande attention devra être apportée à l'équilibre azoté de la ration, les premières analyses faisant état d'une MAT plus faible, 65 g contre 71 l'an dernier. "Le correcteur devra être soluble et très dégradable pour valoriser au mieux le maïs". Et le consultant de conseiller d'utiliser de l'urée quand le maïs est distribué en plat unique et de préconiser des apports de soja plus proches des 200 g/kg MS de maïs que des 175 g habituellement indiqués.

Si les premières analyses indiquent un maïs plus riche en amidon que l'an passé, 339 contre 299 g, Romain Guégan y voit plus un effet "zone", qui demandera à être confirmé. "Dans ces secteurs séchants, les indices sont souvent supérieurs et la capacité de la variété à faire du grain plus forte". Ces résultats sont néanmoins une bonne surprise. "On aurait pu craindre qu'avec la sécheresse, le maïs, stressé, fasse moins d'épis".

prochaines rencontres nutrition de BCEL Ouest

- le 14 novembre à Guern (56) et Saint Ségal (29),

- le 15 novemre à Quintenic (22),

- le 16 novembre à Saint Renan (29) et Elven (56),

- le 17 novembre à Credin (56) et Saint Clet (22),

- le 18 novembre à Plévin (22) et Loudéac (22),

- le 22 novembre à Uzel (22) et Merdrignac (22),

- le 23 novembre à Saint Nicolas du Pelem (22) et Ploermel (56),

- le 25 novembre à Plouay (56),

- le 28 novembre à Ergué Gabéric (29),

- le 29 novembre à Bodilis (29),

- le 30 novembre à Saint Goazec (29),

- le 2 décembre à Tréglamus (22).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité