Aller au contenu principal

COOPEVA
Un marché du veau de boucherie en demi-teinte

Même si le marché n'est pas dynamique, baisse de la production et du coût alimentaire ont permis au veau de boucherie de tirer son épingle du jeu en 2009. Le point avec Coopeva, la coopérative des éleveurs de veaux "en libre".

Katell Guizien, salariée de Coopeva.
Katell Guizien, salariée de Coopeva.
© Terra

"L'an passé, la caisse de péréquation n'a pas fonctionné". Après une année 2007 très chahutée, notamment à cause d'une flambée du prix de la poudre de lait, 2008 et 2009 ont été plus calmes pour les producteurs de veaux de boucherie de Coopeva. "En septembre 2007, le coût alimentaire a frôlé les 580 ?/veau", se souvient Yvon Prigent, le président. A l'époque, le prix du lait et de la poudre flirtaient aussi avec les sommets... avant de redescendre tout aussi brutalement, entraînant dans sa chute le coût alimentaire du veau, 400 ? début 2008, 275 ? de mai à septembre 2009. Depuis, la courbe s'est inversée, pour atteindre les 315 ? en fin d'année.

 

Consommation et production en baisse

En 2009, le prix des veaux de 8 jours est resté linéaire et le prix de vente a été, en moyenne, de 4,63 ?/kg pour les veaux noirs, de 5,57 pour les croisés. "La consommation ne cesse de diminuer, s'alarme Christian Merret, vice-président de la Coopeva. Mais la production suit la même courbe, ce qui a permis de maintenir une certaine fluidité sur le marché et de maintenir les cours. Pour le moment !"
A l'issue de son assemblée générale, le 22 février dernier à Planguenoual (22), Coopeva avait invité Charlotte Quénard, conseillère à la chambre d'agriculture, pour faire un point sur l'énergie. "Son message est clair, indique Yvon Prigent. Avant de songer à produire de l'énergie renouvelable sur l'exploitation, il faut d'abord regarder du côté des économies à réaliser". Et les producteurs de veaux, comme les autres, ont des efforts à faire.
"Chauffer l'eau est le poste le plus gourmand en énergie. Et il varie, d'une exploitation à l'autre, de 5 à 15 ?/veau, pour une moyenne entre 6 et 7 ?". De quoi donner des idées à la coopérative. "Les coûts des production varient beaucoup d'un éleveur à l'autre, constate Yvon Prigent. Nous avons décidé de sous-traiter une partie des prises de sang, faites jusqu'à présent par nos deux salariés, afin qu'ils aient plus de temps pour de l'appui aux éleveurs".

 

Mieux répondre à la demande des abatteurs

Si les résultats technico-économiques seront décortiqués, ils iront aussi plus souvent en abattoir. "Il nous faut aller à la rencontre des abatteurs, vérifier si ce qu'on produit correspond bien à leur demande". Ainsi, des veaux trop lourds peinent à trouver des débouchés, aujourd'hui. "La portion ne doit pas être trop importante. Sinon, le consommateur est vite rebuté par le prix". Même si le prix au kilo est le même !

Vous voulez rejoindre Coopeva ? Pour tous renseignements, vous pouvez contacter Katell Guizien, à Saint Thégonnec, au 02 98 79 68 38.

En quelques chiffres

— 28 éleveurs (6 en Finistère, 10 en Côtes d'Armor, 2 en Morbihan et 10 en Ille et Vilaine),
— pour un total de 10 307 places de veaux, soit un élevage moyen de 368 places,
— 5 acheteurs principaux (SVA Vitré, Bigard/Socopa, Tendriade, Kerméné, Viandes de Corrèze),
— 5 fournisseurs d'aliments (Eurovo, Sofivo, Serval, Celtilait, Vals).ٱ

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité