Aller au contenu principal

Un nouveau logo pour Prim'Holstein France

L'association Prim'Holstein France a profité du National de Fougères pour tenir son assemblée générale au parc de l'Aumaillerie. L'occasion de présenter le nouveau logo de l'association et de faire le point sur les activités de l'année.

Depuis la première participation en 1903 au concours général agricole à l'association d'éleveurs telle qu'on la connaît aujourd’hui, on mesure tout le chemin et les avancées techniques, et génétiques qui ont été accomplis. Création du herd-book, qui deviendra l'UPRA, les débuts de "l'holsteinisation"... Plonger dans l'histoire de l'association française des éleveurs  de Prim'Holstein, c'est revisiter les grandes évolutions de l'élevage en France. Cette année 2014 prendra aussi sa place dans l'histoire de l'association, comme étant l'année du nouveau logo, le dernier datant de 1990. "Pour ce nouveau logo, nous avons décidé d'avoir une démarche totalement en interne, à la fois pour des raisons d’efficacité économique et pour une plus grande appropriation du logo", explique Denis Bieri, le directeur de Prim'Holstein France, à quelques minutes de dévoiler la nouvelle identité visuelle de l'association. Convivialité, expertise, neutralité et formation sont les valeurs que le conseil d'administration a souhaité retransmettre. A juger par les applaudissements, ce nouveau logo semble remporter l'adhésion de tous.

Côté activité,  "le nombre d'adhérents (ndlr 6753 adhérents) diminue mais le nombre de vaches par troupeau augmente. On pointe de plus en plus de vaches mais avec de moins en moins d'éleveurs et ce mouvement marque une accentuation forte depuis deux ans", souligne Denis Bieri.  L'autre fait marquant, c'est une carte de services qui remporte de plus en plus de succès, et qui s'étoffe. "Les gens n'adhèrent pas seulement pour le pointage, mais pour avoir des informations pour les aider dans leur réflexion sur leur troupeau", se réjouit le directeur.

Enfin, une autre nouveauté a été lancée lors du Concours National de Fougères, avec le service "affixes d’élevage". Un affixe étant le terme générique désignant un préfixe ou un suffixe. Un affixe peut comprendre au maximum 15 caractères qui viendront se positionner autour du nom de votre animal. A l'éleveur de choisir si son affixe est un préfixe ou un suffixe. En le déposant auprès de PHF, l'éleveur protège ainsi son nom en France pour les bovins quelle que soit la race. Cet affixe suivra tous les animaux tout au long de leur vie et sera présent sur tous les documents officiels et dans les concours.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité