Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

EPF ET SAFER BRETAGNE, MAIN DANS LA MAIN
Un pacte pour limiter les impacts

L'établissement public foncier (EPF) et la Safer Bretagne ont signé une convention de partenariat dont l'objectif est la préservation des surfaces agricoles et naturelles. Où comment concilier agriculture et urbanisation.

© terra
Entre l'EPF, créé en 2009 et la Safer Bretagne, deux organismes sous la tutelle de l'Etat, les relations auraient pu s'avérer conflictuelles. A en croire les sourires affichés par tous lors de la signature de la convention le 30 juin dernier, il n'en fut rien. Ce qu'a d'ailleurs souligné le Préfet de région, Michel Cadot. "Ces discussions auraient pu se faire dans des conditions difficiles et ce qui est assez remarquable, c'est qu'il y a eu de part et d'autre un véritable esprit de confiance". Il faut dire que l'enjeu du foncier est de première importance sur un territoire comme la Bretagne. Pour le président de la chambre d'agriculture régionale, Jacques Jaouen, "ce partenariat était indispensable pour optimiser l'utilisation des terres, surtout dans une région comme la nôtre ou l'activité économique agricole et agro-alimentaire occupent une place aussi prépondérante". Comme l'a rappelé Daniel Cueff, le président de l'EPF, les deux opérateurs n'ont pas mis longtemps à s'accorder sur les constats et à se découvrir des synergies possibles. "Au delà des enjeux du foncier, nous avons des interventions complémentaires", a ajouté Joseph Gautier, président de la Safer Bretagne. Le risque d'une artificialisation galopante ? Ce serait à terme, d'avoir un territoire de services sans économie productive. Un futur que le président du conseil régional, Jean-Yves Le Drian refuse : "La région a un rôle d'explication pédagogique, et nous devons avoir une culture des Scots (1) qui intègre cette dimension. La question principale de la Bretagne pour les 20 ans qui viennent, c'est le foncier et je ne veux pas que la région devienne une breizh riviera". Les services des deux opérateurs fonciers sont d'ores et déjà en contact et ont engagé des travaux communs, notamment sur la constitution de réserves foncières. L'objectif étant d'être en mesure de proposer des possibilités de compensations foncières ou de réinstaller des agriculteurs dont les exploitations seraient concernées par des projets d'aménagement. La signature de la convention marque la première pierre d'une collaboration qui pourrait être appelée à se développer, notamment par l'intermédiaire du prochain plan pluriannuel d'investissement de l'EPF. Et pourquoi pas même  aller plus loin avec la création d'une charte foncière à l'échelle régionale ?

(1) Schéma de cohérence territoriale.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité