Aller au contenu principal

Jean-Jacques René - Président de la section des anciens exploitants FRSEA Bretagne
Un petit pas, mais encore trop d'oubliés

L’annonce de la revalorisation des retraites des chefs d’exploitations et son alignement à 85 % du smic a été une vraie surprise. Ce qui était annoncé comme impossible lors du salon de l’agriculture en mars et balayé d’un revers de main par le président Macron, est devenu possible fin juin. Tant mieux.

Il est honteux dans un pays comme la France, d’avoir des retraités qui ont travaillé toute leur vie, percevoir des pensions inférieures au seuil de pauvreté. Cette revalorisation va s’élever à 260 millions d’euros, une goutte d’eau dans l’océan des pensions de 450 milliards. Autre point positif, cette revalorisation devrait se faire sur le budget de l’État, et ne pas impacter les actifs agricoles une fois de plus. Ce n’est que justice que les retraites agricoles soient prises en charge par la solidarité nationale : depuis toujours nous nourrissons la France, en quantité et en qualité.

La crise de la Covid a mis en exergue notre rôle, il est vital que les élus n’aient pas la mémoire trop courte. Nous demandions une mise en œuvre dès 2021, mais la revalorisation se mettra en place en 2022, par paliers, pour atteindre 85 % du smic en 2025. Elle devrait concerner 220 000 retraités.

Après des années d’une mobilisation commencée en 2003, les anciens agriculteurs verront enfin leurs pensions minimums alignées sur celles des salariés avec 85 % du smic, soit un peu plus de 1000 €. Cette mesure concernera tous les retraités, ceux qui le seront à partir de 2022 et ceux qui sont déjà en retraite, à l’inverse des premières annonces.

Tous les anciens agriculteurs ? Non, et c’est bien là que le bât blesse. Oubliées les agricultrices, oubliés les aides familiaux, oubliées les carrières incomplètes ou hachées. Notre demande de revalorisation de tous les anciens agriculteurs, et anciennes agricultrices se chiffrerait à 135 millions d’euros. Moins de 0,04 % du budget des retraites.

Un coup de pouce pour permettre à des retraités agricoles de vivre un peu mieux. Des retraités agricoles qui ont travaillé durement toute leur vie. Des anciens agriculteurs qui n’ont souvent pas pu assurer un statut à tous les membres de la famille, les femmes surtout, faute de revenus. Car c’est bien là qu’il faut remettre les choses à leur place : si les agriculteurs n’ont pas plus cotisé lors de leur carrière, c’est bien faute de revenus, et de prix agricoles toujours plus bas, écrasés par le dogme de la préservation du panier de la ménagère, et de la maitrise de l’inflation. La mobilisation ne va pas cesser avec cette petite victoire.

Beaucoup de travail , de nombreuses batailles restent à mener pour donner aux anciennes agricultrices, aux anciens aides familiaux une juste retraite. Et ces batailles nous allons les gagner car "seules sont perdues d'avance les batailles qu'on ne livre pas", comme aimait le dire Jean-Michel Lemetayer.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité