Aller au contenu principal

GROUPEMENTS DE DÉFENSE SANITAIRE
Un plan d'action renforcé contre la FCO

Les GDS bretons ont présenté un plan d'action, en trois points, pour lutter contre la FCO avec pour ambition qu'il serve de référence nationale, voire européenne.

D'abord, la vaccination et la communication. "La 1re urgence consiste à mettre en place un anneau de vaccination autour des foyers identifiés pour bloquer la diffusion de l'infection lors de la reprise de l'activité vectorielle en 2009, indique le vétérinaire Philippe Vannier. En même temps, il faut mettre en place un bouclier vaccinal, via une vaccination massive et accélérée sur la Bretagne et hors Bretagne". Aujour-d'hui, ces volets sont engagés. La disponibilité de vaccins BTV1 n'est plus limitante, annonce-t-on. "La campagne bat sont plein". Pour mener à bien cette gestion rigoureuse de la vaccination, les vétérinaires font remonter à la DSV les refus de vaccination. DSV et GDS interviendront auprès de ces éleveurs pour les convaincre de la nécessité de vacciner et les informer, également, des sanctions pénales. Objectif : atteindre un taux de couverture minimum de 80-90%.
Seconde action mise en œuvre dans ce plan, il s'agit du contrôle des introductions. "L'analyse des risques d'introduction d'un BTV dans la région montre que l'introduction d'un bovin infecté constitue un réel risque. Les mouvements d'animaux sont à revoir. Il faut tirer les leçons de la diffusion du BTV1 et 8", reconnaît Patrick Le Provost, directeur des GDS. D'où une enquête menée par les DSV et GDS pour mieux connaître les pratiques des abatteurs, des négociants…, et le respect des délais lors des abattages.
Enfin, le 3e volet consiste à traiter efficacement tout nouveau foyer. Les experts demandent la recherche systématique du sérotype : sérotypage 8, puis 1, puis 6, puis 11… Aujourd'hui, seul le sérotypage 1 est effectué (si le résultat est négatif, le cas est alors considéré comme un BTV8). A été décidé également l'abattage des animaux infectés, "surtout sur les animaux bien tracés, nouvellement introduits en Bretagne, infectés par un nouveau sérotype ou lors d'apparition de BTV1 dans l'Est de la Bretagne".
Ce plan de lutte va être soumis à la Direction générale de l'alimentation (DGAL) dans les jours prochains.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité