Aller au contenu principal

Cordiale
Un programme européen pour gérer les paysages

Programme européen de coopération transfrontalière, Cordiale s'est fixé pour objectif la gestion durable des paysages.

De gauche à droite : Anne-Claire Guillou, responsable de pôle au PNRA, Gérard Mével, vice-président, et Daniel Créoff, président, Bernard Goalec, responsable du territoire de Châteaulin/Carhaix à la Chambre d'agriculture, et Nolwenn Baot, coordinatrice du programme Cordiale.
De gauche à droite : Anne-Claire Guillou, responsable de pôle au PNRA, Gérard Mével, vice-président, et Daniel Créoff, président, Bernard Goalec, responsable du territoire de Châteaulin/Carhaix à la Chambre d'agriculture, et Nolwenn Baot, coordinatrice du programme Cordiale.
© Chantal Pape

 

Lancé en 2010, Cordiale a réuni les parcs naturels régionaux d'Armorique et des marais du Cotentin et du Bessin et leurs équivalents anglais du Nord Devon et de la Tamar Valley, entre Devon et Cornouaille anglaise. Trois ans plus tard, le séminaire de clôture a rassemblé plus de 100 personnes, les 26 et 27 juin à Moulin Mer (29). Et a permis de mesurer le chemin parcouru.

Cordiale s'est d'abord attaché à développer des outils communs afin d'observer, comprendre et gérer de façon durable les évolutions des paysages. "Car, contrairement au reproche qui nous est trop souvent fait, un parc naturel n'est pas un sanctuaire", indique Daniel Créoff, le président du PNRA, le Parc naturel régional d'Armorique.

Puis le programme a mis au point une boîte à outils, qui met à disposition de chacun conseils, études de cas et fiches méthodologiques autour de l'agriculture durable et du bâti traditionnel. "Nous avons notamment travaillé sur la gestion du bocage. Et sur le bois énergie au Faou, où les collectivités étaient déjà engagées dans l'installation d'une chaudière à bois mais où la filière d'approvisionnement restait encore à formaliser, et à Crozon, où tout était à construire. ", indique Bernard Goalec, responsable du territoire de Châteaulin/Carhaix à la Chambre d'agriculture, l'un des 9 partenaires du programme Cordiale. Parmi les études de cas finistériennes, on trouve aussi le magasin paysan de Logonna Daoulas ou la marque "Agneau du Parc naturel régional d'Armorique".

Alors que se clôt le programme, l'ensemble des outils est désormais à disposition sur Internet. "C'est maintenant que tout va démarrer, indique Nolwenn Baot, coordinatrice de Cordiale. Car la transférabilité est l'un des points clés de ces programmes".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité