Aller au contenu principal

Un renouvellement des générations sous conditions

© Terra

À JA, nous sommes pour des installations viables, vivables et transmissibles, portées par des entrepreneurs formés et informés.

Le maintien dans la durée de la dynamique de renouvellement des générations ne pourra se faire sans une formation renforcée, une conjoncture favorable, et le respect des entrepreneurs que nous sommes.

Une formation renforcée passe par une formation initiale solide des futurs chefs d’entreprise qui permette d’acquérir des compétences techniques, économiques mais aussi en management. Cette formation doit être renforcée par un dispositif à l’installation accessible, permettant aux porteurs de projet de conforter ou d’acquérir de nouvelles compétences. Notre objectif, à JA, est de compléter ce dispositif par un suivi et des formations post installation qui permettraient à chaque jeune d’adapter son projet à un environnement qui évolue constamment et ainsi sécuriser et pérenniser les installations.

Un environnement favorable est aussi nécessaire pour assurer le renouvellement des générations. Aujourd’hui, une partie des freins à l‘installation vient du manque de rentabilité de nos exploitations. D’un côté, celles-ci sont cédées à un coût souvent trop élevé pour compenser les petites retraites et, de l’autre côté, elles sont difficiles à amortir du fait de la conjoncture. D’autres freins s'ajoutent et notamment la réglementation en constante évolution qui génère trop souvent des dépenses non productives qui grèvent notre compétitivité face à nos voisins européens.

Le renouvellement des générations ne pourra se faire sans le respect de l’agriculteur par sa filière et ses partenaires. Ce respect passe par la fin, dans certaines filières, du système qui met constamment le producteur en position de variable d’ajustement. Même en temps difficiles, certaines entreprises imposent le paiement d’un prix d’acompte sur un an en promettant un potentiel solde en fin d’année. Non, l’agriculteur ne doit pas être cette variable et servir de banquier.

Enfin, l’attractivité du métier passera aussi par une communication et promotion du métier de manière positive. Ces derniers temps, les médias ont accordé une place importante aux difficultés que nous rencontrons et aux actions syndicales que nous avons menées. Ce qui est tout à fait légitime, il est important de revendiquer et de se faire entendre. Le nombre de jeunes mobilisés prouve que nous croyons en notre avenir et en notre agriculture. Néanmoins, un des défis de demain est de communiquer positivement sur notre métier, un métier de passion, passionnant, d’avenir, non délocalisable et il faut le faire savoir !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité