Aller au contenu principal

Crédit agricole
Un roto 50 places pour préparer l'avenir

Passionnés par leur métier, les associés du Gaec de Lopré, à Loc Brévalaire, ont foi dans l'avenir de la production laitière. Un avis que partage le Crédit agricole, qui vient de les aider à financer un roto 50 places.

"L'exploitation s'était agrandie peu à peu, la salle de traite n'avait pas suivi". Prévue pour une centaine de vaches, la TPA 2 fois 10 places voyait maintenant passer 180 laitières et, au Gaec de Lopré, la traite n'en finissait plus. "Le matin, j'y étais jusqu'à 11h, le soir jusqu'à 20h, se souvient Xavier Bozec, l'un des associés. J'y passais au moins 40 heures/semaine".

Avec son frère Marc et Lionel Le Gall, ils réfléchissent alors à un nouveau système de traite. "Un roto nous paraissait plus évolutif qu'un robot". Et un article paru dans Réussir lait sur un roto 50 places, installé en Vendée, achève de les décider. "Nous sommes allés le voir en février 2011. Et les premiers coups de pioche ont eu lieu en septembre, pour une mise en service en mai 2012".

 

Etre prêts

 

50 places. Les associés le reconnaissent volontiers, leur roto est sur-dimensionné par rapport à la taille actuelle du troupeau. "Mais la fin des quotas est annoncée pour 2015. Nous voulions être prêts à produire plus, si on nous en laisse la possibilité". Ils réalisent d'abord une étude économique auprès de Cerfrance Finistère, histoire de vérifier la pertinence d'un tel investissement, puis prennent contact avec Leslie Thomas, la CCA, Chargée de clientèle agricole qui suit leur exploitation.

 

Répondre aux enjeux de demain

 

"Et c'est avec plaisir que nous les avons accompagnés, souligne Jean-Jacques Déniel, le président de la caisse de Crédit agricole de Plabennec. Demain, les exploitations laitières seront confrontées à deux enjeux : le volume et la main d'oeuvre. Et cet équipement permettra au Gaec de Lopré de faire face". Et c'est là toute la richesse du double réseau du Crédit agricole : si les CCA s'assurent de la viabilité économique des projets de financement qui leur sont soumis, les élus, président de caisse locale en tête, sont là pour faire remonter les besoins, les ressentis des clients, et apporter leur regard de professionnel, au contact avec les réalités du métier.

Premier financeur de l'agriculture dans le département, la banque verte ne pouvait que suivre ce projet novateur, qui permet au Gaec de Lopré de se projeter dans l'avenir. "Il a été fondé en 1971 par les parents des associés actuels, indique Jean-Jacques Déniel. Et la relève semble assurée : leurs fils sont en école d'agriculture. Et très motivés par le métier". Le roto est aussi une façon de leur offrir de bonnes conditions de travail et leur donner envie de s'installer à leur tour.

En pratique

 

Le Gaec de Lopré et ses partenaires organisent des portes ouvertes, le 20 décembre, de 10h à 17h. Fléchage à partir de Plabennec et du Folgoët.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
Les pratiques agricoles évoluent encore dans les bassins versants
Baisse d’achats d’engrais, plus de sécurité lors des traitements, progression des modes de cultures alternatifs… les pratiques…
Publicité