Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un roto de traite pour les caprins

Le premier du genre en France a été installé au printemps en Vendée, dans une exploitation qui compte 600 chèvres. Une innovation DeLaval / Alphactive

Barrières positionnées, roto enclenché : il est 17h, c'est parti pour une heure trente à une heure quarante-cinq de traite au Gaec La Chaumière à Saint-Denis-la-Chevasse (Vendée). 600 chèvres vont ainsi se succéder sur l'appareil pour être traites par l’arrière… Tout en étant surveillées, étudiées, bichonnées à l'aide de caméras et capteurs.

 

roto de traite caprins

"La particularité de cette installation, explique Cyril Roy, gérant de la concession Alphactive, c’est une des premières en France – sinon la première – à avoir de l’identification, avec deux sas d’entrée ; des compteurs à lait qui permettent d’enregistrer la production (animal par animal) ; une distribution individuelle de concentrés qui permet d’adapter la ration par rapport à la quantité de lait ; un écran tactile qui permet à l’éleveur de surveiller la traite, et puis, particularité supplémentaire de cette exploitation, un système pour contrôler la performance du lait, en collaboration avec Seenovia (entreprise de conseil en élevage, NDLR)".

De l'identification, des compteurs à lait, une distribution individuelle des concentrés.

Suite à un incendie qui avait ravagé la chèvrerie en février 2017, décimant au passage un millier d'animaux, et après un temps de réflexion, les Renaudin ont donc décidé de relancer la production. Un nouveau troupeau est ainsi arrivé courant 2018. En janvier 2019, c'est l’installation de traite rotative 58 postes qui est inaugurée chez les éleveurs vendéens.

 

roto de traite caprins

Confort pour l'éleveur et pour le troupeau

Les innovations qui ont désormais pris place sur l’exploitation existaient déjà en partie pour les bovins, mais elles viennent tout juste d’être développées pour les caprins, qui représentent un marché un peu plus réduit. Une vraie avancée technique autant pour les animaux, que pour les agriculteurs. Compteur à lait, gestion de la routine, permettent à l’éleveur d’avoir une traite et donc des conditions de travail plus confortables. Même chose pour le troupeau.

"Quand le contrôle laitier venait à cinq ou six personnes pendant la traite, une fois par mois, faire tout le contrôle, poursuit Cyril Roy, ça perturbait. L’idée, aujourd’hui, c’est d’alléger ce dérangement pour les animaux, d’éviter une baisse de production et d’améliorer le confort de tous".

 

roto de traite caprins

Pour autant ce type d’installation demande un certain investissement et ne s’adresse pas à tous : taille du troupeau, nombre de personnes sur l’exploitation ou encore performance recherchée est à prendre en compte. "Est-ce que j’accepte de faire moi-même les contrôles, et de tout surveiller ? Est-ce que j’accepte d’être aidé par les appareils de mesure que l’on met ?, rappelle le concessionnaire. Ventilation dans le bâtiment… Distribution automatisée d’aliments… Aide à la traite avec le "MOT" (écran tactile qui permet de surveiller l’état de la traite pour chaque animal) et compteur à lait qui facilite l’enregistrement de données : toutes ces informations ne seront utiles que si on vient les exploiter".

Identification, individualisation des concentrés à distribuer, ou même pourquoi pas compteur à lait : la filière brebis laitière peut aussi être concernée par ce roto, dans une version simplifiée. Quelques adaptions seraient simplement à prévoir, notamment sur les faisceaux de traite.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Dégâts de choucas : une nouvelle organisation dans les Côtes d’Armor
La population de cette espèce protégée augmente inexorablement depuis plus de dix ans dans le département. En 2019, la profession…
À Pleyber-Christ (29), Une salle de traite qui limite les contraintes
âgés de 50 ans, Gisèle et Bruno Kérébel ont profité du changement de leur salle de traite pour imaginer une installation qui leur…
La filière méthanisation  sur une ligne de crête difficile
Plus de 1 300 unités de méthanisation seraient en projet, pour 900 actuellement en fonctionnement, selon le ministère de la…
Ouverture d'une enquête suite à une surmortalité piscicole liée aux épandages
Ces dernières semaines, plusieurs cas de pollutions de cours d'eaux ont été relatés dans la presse, notamment en Ille-et-Vilaine…
En 2020, le manque de nourriture risque de tuer bien plus que le coronavirus

Le directeur du programme alimentaire des Nations Unies vient de tirer la sonnette d’alarme face à la "pandémie de la faim"…

Le Gaec des Chênes préfère  une gestion durable de ses haies
Avec un linéaire de dix-neuf kilomètres de haies, le bien-nommé Gaec des Chênes, à Plougonven (29) a mis en place, il y a des…
Publicité