Aller au contenu principal

Au Gaec de Kerroch Vihan à Guern
Un roto pour traire les Pie rouge

A Kerroch-Vihan, à Guern, la Pie Rouge des Ppaines a déjà fait la démonstration de sa valeur laitière. Les trois frères Le Seyec, associés au sein de leur Gaec, à Guern, ont conservé cette habitude de race tracée par leur père. Equipée d'un roto de traite, leur exploitation était l'objet de la visite des membres du syndicat de race, jeudi dernier, pour l'assemblée générale.

 

 

"Jusqu'à 2h30 le matin et 2 heures le soir ! Oui, la traite c'était long auparavant", se rappelle Stéphane Le Seyec. "Désormais, c'est au maximum 1h15 le matin et 1h le soir", apprécie t-il, en charge de la traite. Il est le dernier à avoir rejoint le Gaec de Kerroch-Vihan à Guern en 2001, emboitant le pas à ses deux frères aînés, Gaetan (installé en 1993) et Frédéric (96). Chacun sur l'exploitation a son domaine de prédilection. Pour le choix de la race Pie Rouge des plaines, le consensus de filiation demeure. "Au niveau des taux, de la fertilité et du lait, la rouge a toujours sa place". Quelques Holstein ont cependant fait leur apparition dans le troupeau. Mais la grande nouveauté, c'est depuis décembre dernier, un roto de 23 places en traite intérieure. Il a pris place dans une nouvelle salle bâtie en prolongement des anciens bâtiments. Une topographie compliquée où le nouveau projet devait s'intégrer dans un contexte de pente avec la pré-existence d'une aire paillée et de la table d'alimentation. "Il fallait faire avec". Nicolas Debéthune, conseiller bâtiment de la chambre d'agriculture a donc relevé le challenge. Tout y a été pensé, jusqu'aux moindres centimètres de hauteur de la charpente bois. "Ceux également de la maçonnerie évaluée avec un raisonnement économique", pointe Stéphane.

 

Éleveurs et animaux plus à l'aise

 

Faute de place, agrandir l'ancienne salle de traite était impossible. Le robot ? "Aucun choix n'a été écarté. Coté place, le robot était intéressant mais pour 670 000 L, un robot, c'était juste. Il en fallait deux et là, d'un point de vue financier ce n'était plus valable. Enfin, nous sommes trois, la main d'œuvre est là". La solution retenue a été le roto, fonctionnel depuis décembre dernier. "C'est un 23 places mais en traite intérieure pour le trempage, ça nous semblait essentiel car nous sommes en aire paillée et puis on veut voir nos vaches", justifie Stéphane à qui incombe la traite. "Cet équipement nous permet aussi de voir l'avenir", assure le jeune associé. L'impact sur la production? "On a l'impression qu'elles donnent plus de lait", Et en sortie, si l'eau d'abreuvement issue du pré refroidisseur à lait provoquait, cet hiver, un petit embouteillage, "les vaches sont mieux, elles ont moins d'attente, elles sont moins serrées et moins stressées. Leurs horaires sont plus respectés. Elles ruminent même durant la traite", remarque l'éleveur qui de son coté apprécie également "la fonctionnalité de l'outil et de finir plus tôt". Un investissement réalisé en période de crise, "ce qui a facilité les négociations", souligne l'éleveur.

 

L'exploitation

Un atelier de 448 places de porcs à l'engrais complète le cheptel de 65 vaches laitières pour une référence de 670 000 l et le troupeau allaitant de 20 mères salers (en vente directe). Vallonnées sont les terres du Gaec de Kerroch-Vihan réparties sur 155 ha de SAU dont peu de parcelles de prairies sont directement accessibles. Une topographie qui a conditionné et les choix d'ateliers complémentaires et ceux de l'assolement : 40 ha de maïs, 30 ha de semence fourragère, 35 ha de céréales, 8 de luzerne le reste en herbe.

Syndicat Pie Rouge
Jean Claude Nicol à la présidence

Daniel Bertho de St Nolff, appelé à un autre mandat représentatif, a donc cédé son siège à la présidence du Syndicat de race Pie rouge des plaines à Jean Claude Nicol, éleveur à Moréac. Gwénaël Le Strat est élu à la vice présidence, René Nicolas du Sourn, secrétaire et Simon Le Navéo de Pluvigner, trésori

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité