Aller au contenu principal

Les exploitations vues par le CER
Une année 2006 plutôt meilleure

Progression du résultat courant en lait, vaches allaitantes et production porcine, l'année 2006 est plutôt meilleure. Les résultats sont en revanche plus mitigés en aviculture de chair et déficitaires pour les œufs de consommation. Tel est le bilan que tire le Centre d'économie rurale du Morbihan à l'occasion de la 9e édition de son observatoire économique présentée vendredi dernierà Vannes.

Didier le Texier, directeur conseil au CER France Morbihan, a présenté la neuvième édition de l'observatoire économique des exploitations agricoles.
Didier le Texier, directeur conseil au CER France Morbihan, a présenté la neuvième édition de l'observatoire économique des exploitations agricoles.
© TERRA

En lait, on note en moyenne une progression des moyens de production et une augmentation du résultat courant. Didier Le Texier explique que le système, intensif ou extensif, de même que la part de maïs dans la SFP, ne jouent pas sur le revenu de l'exploitation, contrairement au quota et à la productivité par UTH. Il souligne par ailleurs la progression de la marge brute, du résultat courant et de la productivité dans les exploitations laitières bio.

Le CER constate une amélioration de la marge brute en vaches allaitantes. Le résultat courant, qui demeure plus élevé pour les naisseurs-engraisseurs, a aussi nettement progressé. Les charges en veaux de boucherie sont en augmentation du fait des investissements bien-être qui pèsent également sur le résultat courant.

L'aviculture très touchée
Conséquence de l'influenza aviaire, les abattages au deuxième trimestre 2006 ont diminué de 27 % en poulet et de 10 % en dinde. Même si les aides ont permis de limiter l'impact, la marge brute a perdu 1,1 euro par m2 pour le poulet standard par rapport à 2005, et jusqu'à 3 euros pour la dinde. Anne-Lucie Menier, ingénieur au CER, note par ailleurs une très grande variabilité du résultat selon les exploitations : du simple au triple en dinde. Concernant les coûts de production, ils auraient peu augmenté depuis plusieurs années malgré la forte hausse des coûts énergétiques.

En production d'oeufs, le résultat courant est passé de 47000 euros en 2004 à moins 8 000 euros par UTH en 2005. Mais la situation devrait se redresser en 2006.

La forte amélioration de la productivité par UTH et des performances techniques, notamment en ce qui concerne le coût alimentaire, permettent d'augmenter régulièrement les marges brutes et le résultat courant en production porcine.

La transmissibilité , un enjeu important
Didier Le Texier note aussi une amélioration de la conjoncture et un redressement des trésoreries. En revanche, il est inquiet quant à la transmissibilité de certaines exploitations porcines.
Les faibles rendements mondiaux et le développement des débouchés non-alimentaires pour les céréales, ont entraîné une flambée des cours. Les marges brutes des céréales ont toutefois chuté de 260 euros en moyenne, du seul fait du découplage des aides.

Les marges en légumes étaient comparables à celles de l'année précédente, les rendements élevés ayant compensé une baisse des prix. Face aux prix en hausse des céréales, le CER souligne l'enjeu sur les surfaces consacrées aux légumes : les producteurs sont aujourd'hui en attente de nouveaux DPU qui seraient attribués.

1 exploitation sur 4 à transmettre dans 5 ans
Comment caractériser les exploitations du Morbihan ? La main d'œuvre dans les exploitations est restée stable en dix ans. Les surfaces agricoles ont légèrement progressé, en moyenne 59 ha en 2006. Près de la moitié des exploitations sont de forme sociétaire, contre seulement une exploitation sur cinq en 1996. « Bien que le lait, et plus généralement les bovins, constituent les productions majoritaires de la ferme morbihannaise, les céréales ont un poids important dans les revenus » constate Didier Le Texier. Enfin aujourd'hui plus de 40 % des agriculteurs ont plus de 50 ans. « Au moins une exploitation sur quatre sera à transmettre dans les cinq ans à venir ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité