Aller au contenu principal

Gîtes de France
Une année en demi-teinte

Est-ce l'effet de la crise ? En 2013, les Gîtes de France ont enregistré une légère baisse de la fréquentation. Le point avec Sébastien Baussais, le directeur du relais finistérien.

De gauche à droite : Jean-Claude Kerspern, président du relais finistérien des Gîtes de France, Christine Auffret et Franck Léostic, administrateurs du secteur "au coeur du Finistère", et Sébastien Baussais, directeur.
De gauche à droite : Jean-Claude Kerspern, président du relais finistérien des Gîtes de France, Christine Auffret et Franck Léostic, administrateurs du secteur "au coeur du Finistère", et Sébastien Baussais, directeur.
© Chantal Pape

Diminution du nombre de contrats de location (- 3,23%), du nombre de semaines louées (- 3,22%), du nombre de semaines louées par gîte (14,83 contre 15,91 l'an passé) : en 2013, les chiffres du relais finistérien des Gîtes de France sont à la baisse. "Mais, par rapport à d'autres structures touristiques, nous avons limité la casse", estime Sébastien Baussais, qui peine à expliquer ces baisses de fréquentation. La crise ? Pas seulement ! "Certains secteurs, comme Morlaix, ont progressé. Et certains propriétaires ont fait une très bonne année, notamment pour des gîtes de gamme supérieure".

 

Certifié

 

Toujours soucieux d'améliorer leur offre, les Gîtes proposent une enquête de satisfaction à tous leurs clients. "94% d'entre eux recommandent le gîte qu'ils ont loué à leurs proches". L'an prochain, ils pourront donner leur avis en ligne. "Et nous serons certifiés Afnor, indique Sébastien Baussais. Les visiteurs du site seront sûrs qu'il s'agit de vrais avis de clients". Une réponse aux scandales qui ont fait la Une de la presse ces derniers mois, certains opérateurs touristiques n'ayant pas hésité à produire de faux avis.

 

Acteurs

 

Depuis l'été 2013, et la mise en place d'un nouveau site Internet, les propriétaires peuvent accéder directement à leur hébergement et changer photos, texte, phrase d'accroche... en fonction de la saison, des nouveautés... "Nous voulons les rendre acteurs de leur communication. Mais nous restons à la disposition de ceux qui sont moins à l'aise avec l'informatique pour effectuer les mises à jour".

Acteurs, les propriétaires le sont aussi durant tout l'été lorsqu'ils proposent, une fois par semaine, des balades aux vacanciers. L'occasion de sortir des sentiers battus pour découvrir un secteur du département, mais aussi d'échanger, au retour, autour d'un goûter. Et là, les propriétaires rivalisent d'imagination : crêpes et gâteaux fabriqués par leurs soins, tomates, plateau de langoustines, musiciens pour l'ambiance... Un vrai succès, avec plus de 650 vacanciers cet été, et des rendez-vous déjà pris pour une cinquième édition de ces balades, en 2014.

 

Booster le hors saison

 

Toujours à la recherche de nouvelle clientèle, le relais des Gîtes de France proposera deux nouveaux sites Internet début 2014, l'un en anglais, l'autre en allemand. Parmi les nouveautés, figure aussi la téléphonie, un investissement réalisé en commun avec les relais du Morbihan et des Côtes d'Armor. "Il nous permettra de gérer les appels de façon beaucoup plus professionnelle : nous connaîtrons le nombre d'appels en attente, d'appels perdus...".

Souhaitant aller encore plus loin, les trois départements gèrent à tour de rôle les permanences téléphoniques du samedi, "ce qui nous permet d'accueillir les clients du lundi au samedi, de 9h à 18h, durant toute l'année". Et ont embauché ensemble une responsable des services de réservation. "Elle se charge aussi de démarcher les entreprises qui ont besoin de loger leur personnel en déplacement, une nouvelle clientèle hors saison pour les gîtes". Et, toujours pour booster la fréquentation hors saison, un partenariat vient d'être signé au niveau national avec Génération mouvement, le nouveau nom des Aînés ruraux. "Ils comptent 700 000 adhérents !"

 

De nouveaux locaux

 

Jusqu'ici basés à la Maison de l'agriculture, les Gîtes ont déménagé le 5 décembre dernier. Et les 13 salariés de l'équipe ont pris possession de leurs nouveaux locaux, à Cuzon, toujours à Quimper. "Avec salles de réunion et zones de stockage, ils sont davantage adaptés à notre fonctionnement".

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité