Aller au contenu principal

Sanitaire
Une année encore marquée par la FCO

Réunis autour de son président Gilles Lavollée et de son directeur Eric Borius, le GDS 35 a tenu son assemblée générale, le 6 avril dernier à Châteaugiron. FCO, BVD, nouveau service d'autopsie… Voici un tour d'horizon des activités du GDS.

De gauche à droite, Thomas Berthe, directeur des services vétérinaires, Gilles Lavollée, président, et Eric Gorius, directeur du GDS 35.
De gauche à droite, Thomas Berthe, directeur des services vétérinaires, Gilles Lavollée, président, et Eric Gorius, directeur du GDS 35.
© Arnaud Marlet

"Nous venons de franchir la première décennie de ce siècle, au cours de laquelle nous avons perdu 4000 exploitations et 30000 bovins en Bretagne. Nous avons eu à faire face à l'épisode de fièvre aphteuse, l'ESB et bien évidemment la FCO qui a fait parler d'elle en cette fin de décennie", énumère Gilles Lavollée, le président du GDS 35. Et de poursuivre : "Parallèlement, nous avons travaillé pour maintenir et amplifier la solidarité entre adhérents, continuons d'avancer pour une harmonisation régionale des services et des prix, en réorganisant les équipes de techniciens de terrain." Sur les prochaines années, l'objectif est toujours d'assurer une grande vigilance en veille sanitaire, de prendre en compte le rapprochement santé animale / santé public, et avoir à l'esprit toujours plus de solidarité et d'efficacité".

 

FCO

Sur le dossier FCO, l'année 2009 a vu 92% des élevages vaccinés alors que la DDSCPP a adressé aux procureurs de la république, 193 procès-verbaux suite à refus de vaccination. 79 cas ont été détectés en 2009, contre 32000 en 2008. "Certains éleveurs ont décidé de refuser la vaccination, prétextant notamment de l'efficacité de l'immunité naturelle, mais sans doute ont-ils bénéficié de l'immunité vaccinale des cheptels voisins", note Gilles Lavollée. Depuis 2009 le GDS s'est investi dans le cadre de la pharmacovigilance pour étudier les effets du vaccin et 51 dossiers ont été traités. Si la mortalité reste la cause de déclaration la plus fréquente, le nombre de déclarations pour réactions locales semble nettement sous évalué. "Il est important de déclarer ce type d'effets, car il semble que même si les vaccins utilisés ne provoquent pas globalement plus d'effets secondaires que la moyenne des autres vaccins, les réactions locales soient plus fréquentes", souligne un technicien du GDS 35. Pour la prochaine campagne de vaccination, les modalités devraient être connues dans les prochaines semaines.

La qualité du lait est en baisse et dans le cadre du suivi des mammites, le GDS souhaite renforcer ses partenariats avec d'autres organismes (laiteries, contrôle laitier, installateurs…). En Ille et Vilaine, 1600 producteurs sont pénalisés sur le critère cellules, impactant ainsi la paie de lait. "Globalement, sur le département ce sont quelques deux millions d'euros perdus annuellement", déplore le président. "Le GDS, s'est mobilisé avec ses partenaires depuis 2009 pour proposer une journée de formation sur ce thème."

Nouveau service autopsie

Mis en service fin 2009, le service autopsie propose une prise en charge de l'animal dans les 12 heures maximum et un acheminement du cadavre à l'ISAE (laboratoire vétérinaire). Ce service peut être engagé après accord avec le vétérinaire traitant. L'autopsie, elle, est réalisée au laboratoire et en fonction des conclusions il peut être nécessaire d'engager des recherches complémentaires par des analyses. Pour ce service, il a été décidé d'appliquer un tarif forfaitaire, à hauteur de 100 euros.

En fin d'assemblée générale, Laurent Journaux, de l'UNCEIA est venu présenter la révolution génomique et ses applications possibles au domaine du sanitaire. "Il va y avoir des opportunités nouvelles de sélection sur les caractères de santé", annonce notamment Laurent Journaux, qui prévoit en guise de conclusion que "les caractères de santé seront intégrés aux index. Cela ouvrira des pistes nouvelles en matière de traitement et d'évaluation de son efficacité."

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité