Aller au contenu principal

Ecomiam.com
Une autre façon de rapprocher producteur et consommateur

Distributeur itinérant, Ecomiam.com invente une nouvelle façon de vendre, permettant de préserver les marges de la filière et le pouvoir d'achat du consommateur.

"La grande distribution se livre à une concurrence exacerbée, constate Daniel Sauvaget, PDG de Tilly Sabco. Elle affiche une volonté de prix très bas, tout en protégeant ses marges. Ce qui la pousse à faire pression sur le maillon production. Et encourage l'importation". Ayant fait le choix d'un poulet à croissance plus lente pour ses marchés du Moyen Orient, Tilly Sabco est complètement absent des rayons des grandes surfaces françaises. "On sera toujours trop cher pour eux". Mais vient de lancer un nouveau concept de commercialisation, sous la marque Ecomiam.com.

Préserver le pouvoir d'achat

"Depuis le début de la crise, l'agroalimentaire a réduit ses prix de vente de 8% alors que, en fond de rayon, le prix n'a pas bougé". L'idée d'Ecomiam.com est de rapprocher producteur et consommateur, afin de préserver les marges du premier et le pouvoir d'achat du second. "Nous avons donc opté pour un concept qui fonctionne à moindre coût : une distribution itinérante de produits surgelés, en fixant des rendez-vous réguliers au consommateur, une à deux fois par mois".
Lancé sur Brest, il s'étend maintenant sur 70 villes et continue à progresser. "Mais s'implanter sur de nouvelles localités n'est pas si simple, affirme Daniel Sauvaget. Il nous faut du temps pour nous faire connaître". Après avoir misé sur Internet, où il est désormais possible de passer commande, Ecomiam.com noue des partenariats avec des comités d'entreprise, qui assurent la communication auprès de leurs salariés. Et envisage de tester des ventes sédentaires.

La gamme s'étoffe

Au fil du temps, la gamme des produits proposés par Ecomiam.com s'est étoffée : au poulet Rustivol, décliné en 1,2 ou 1,6 kg, sont venus se rajouter des côtes de porc, du steak haché, des escalopes de dinde, des brochettes de volaille. Et, pour le dessert, des fondants au chocolat ! "Tous ces fournisseurs partagent les mêmes valeurs de qualité et de proximité que nous, détaille Daniel Sauvaget. Le boeuf est charolais, les fondants sont produits dans une PME familiale, qui s'approvisionne au local en oeufs, farine...".
Se voulant "éco-responsable", Ecomiam.com affiche sur les lieux de vente la répartition de la marge entre les différents maillons de la filière, se limitant, pour sa part, à un maximum de 16%. Pour la première fois depuis juillet 2009, l'entreprise vient de revoir ses prix de vente à la hausse, pour tenir compte de l'augmentation du prix des matières premières, hausse qui sera intégralement versée aux producteurs. "Malgré tout, nos prix de vente sont inférieurs de 30, voire 50%, à ceux pratiqué par la grande distribution".

L'alimentation sacrifiée

Même si lancer un nouveau concept n'est jamais simple, Daniel Sauvaget demeure confiant sur le moyen terme. "Aujourd'hui, les français consacrent 15% de leur budget à l'alimentation". Un chiffre qui cache de grandes disparités : 18% pour les plus âgés, 11% seulement pour les plus jeunes, qui ont d'autres centres d'intérêt et ont "sacrifié" l'alimentaire pour satisfaire d'autres besoins. "Et le pli est pris : toute leur vie, ils rechercheront une alimentation à bas prix".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité