Aller au contenu principal

AEF
Une autre façon de recruter du personnel

Pour faire face aux besoins importants des serristes en main d'œuvre saisonnière, l'AEF a multiplié les réunions d'information à destination des demandeurs d'emploi, avant d'organiser des entretiens d'embauche avec les employeurs.

Le 14 février dernier, à Saint Renan, une quarantaine de demandeurs d'emploi ont répondu à la convocation de l'ANPE et ont eu un premier entretien d'embauche, pour décrocher un emploi saisonnier en serres.
Le 14 février dernier, à Saint Renan, une quarantaine de demandeurs d'emploi ont répondu à la convocation de l'ANPE et ont eu un premier entretien d'embauche, pour décrocher un emploi saisonnier en serres.
© AEF
L'idée avait été tentée à Brest l'an passé par l'AEF, l'association emploi formation, et l'ANPE: plutôt que de laisser les demandeurs d'emploi défiler à tour de rôle dans les serres, pourquoi ne pas les réunir en un même endroit et demander aux employeurs de venir les y rencontrer ? La formule ayant connu un véritable succès, les partenaires ont décidé non seulement de la renouveler cette année, mais de la démultiplier sur l'ensemble de la zone légumière.
Présenter le travail en serre...

"Sur le mois de février, nous avons organisé une dizaine de réunions d'information à l'attention des demandeurs d'emploi, afin de leur présenter la typologie et les pré-requis des emplois dans les serres, la durée des contrats, la rémunération...", explique Gilles Burel, animateur de l'AEF.
Convoqués par l'ANPE, les demandeurs d'emploi ont été réunis à Brest, Saint Renan, Plougastel Daoulas, Plabennec, Lesneven, Cléder, Saint Pol de Léon, Morlaix..., au plus près des serres et de leur domicile. "C'est ce qui nous a sans doute permis de rencontrer plus de ruraux que l'an passé, note Gilles Burel. En général, ils sont plus mobiles que bon nombre de brestois qui, ne disposant pas de moyens de locomotion, souhaitent trouver un emploi à proximité d'un arrêt de bus". A l'issue de cette première réunion d'information, les demandeurs d'emploi intéressés par le travail en serre ont pu rencontrer plusieurs employeurs présents sur place, pour un premier entretien d'embauche. "Quelques temps auparavant, nous leur avions fait parvenir un questionnaire, pour connaître leurs besoins en main d'œuvre, et la date à laquelle ils voulaient embaucher".

Et rencontrer l'employeur

"Sur février et mars, j'ai besoin d'embaucher une quarantaine de saisonniers, explique Gilles Fournier, serriste à Guipavas. Cette formule me permet de trouver rapidement beaucoup de monde". Ayant déjà testé ces entretiens l'an passé, il s'est rendu, cette année, sur Brest et Plabennec où il a reçu, à chaque fois, une quinzaine de personnes en entretien. "Je commence par présenter le travail que j'attends d'eux, puis les contraintes de l'entreprise, notamment en terme d'horaires de travail, ce qui peut poser problème à certains, notamment pour des gardes d'enfants. Je leur laisse mes coordonnées téléphoniques et, si le travail les intéresse, à eux de me rappeler et de prendre rendez-vous à la serre".
Bien plus que des compétences, Gilles Fournier attend de ses futurs salariés une réelle "volonté de bosser", lui et ses salariés permanents se chargeant ensuite de les former. "La récolte et l'effeuillage s'acquièrent en quelques semaines. Les travaux plus méticuleux, comme la taille, sont plutôt réalisés par des salariés qui ont déjà effectué une saison dans la serre et qui sont intéressés par le travail sur la plante".

Faire découvrir le métier

Une seconde vague de recrutements devrait encore être organisée courant mars par l'AEF et l'ANPE, peut-être sur la région de Landerneau. "Cette formule permet de toucher des demandeurs d'emploi qui ne penseraient pas forcément au travail dans les serres sans cette convocation de l'ANPE", estime Gilles Fournier, qui ouvrira, la semaine prochaine, les portes de sa serre à un groupe de demandeurs d'emploi. "Voir directement le travail que l'on attend d'eux est souvent plus parlant qu'un discours en salle".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité