Aller au contenu principal

Visite ministérielle
une avancée obtenue par la profession

Lors de son passage dans les Côtes d'Armor, le 19 juillet dernier, la profession avait interpelé Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, sur la volonté d'aider les agriculteurs des baies de Lannion et Saint-Brieuc à développer un système herbager. Elle a eu gain de cause. Nous avons interrogé Olivier Allain sur cette avancée.

Olivier Allain, président de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor
Olivier Allain, président de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor
© Terra

Que retenez-vous de la visite de Bruno Le Maire ?
Olivier Allain."Nous étions inquiets et en attente de réponses précises face, entre autre, aux questionnements des agriculteurs sur des projets de développement de surfaces en plantes pérennes (luzerne, trèfle, ray-grass, fétuque, dactyle). Ils se demandaient s'il était possible ou non de modifier le cahier des charges de la MAE couvert 06 pour généraliser l'implantation de plantes pérennes en dehors des bordures de cours d'eau".

●Qu'en est-il ?
O.A."Nous avons obtenu satisfaction et un déblocage de la situation. Le cahier des charges de la MAE couvert 06 est applicable partout. Les agriculteurs des baies de Lannion et Saint-Brieuc vont enfin pouvoir étudier leur assolement pour 2011 et intégrer les plantes pérennes dans le cadre de cette MAE et ainsi bénéficier de l'aide octroyée de 234€ / ha / an pendant 5 ans".

● Quel est l'intérêt d'implanter des plantes pérennes ?
O.A."Selon l'inra, sur un territoire donné, plus le taux de plantes pérennes dans l'assolement est important, moins il a de fuites d'azote. D'autre part, lors d'études menées par la chambre d'agriculture, nous avons pu observer qu'il était très intéressant pour les agriculteurs de développer des plantes riches en protéines. Elles sont très productives, résistantes à la sécheresse, elles peuvent se substituer aux tourteaux et permettent de casser les assolements de type maïs/blé/maïs/blé…, très présent sur des parcelles éloignées".

●Les agriculteurs sont-ils vraiment prêts à modifier leurs pratiques ?
O.A."Lors de la dernière semaine d'Innov'action, nous avons constaté une importante présence d'agriculteurs sur les exploitations en recherche d'autonomie en protéine, par l'utilisation de luzerne(1). Tout comme la prime "protéagineux", mise en place lors du bilan de santé de la P A C, a encouragé les agriculteurs à retourner vers le petit pois, nous espérons que cette MAE serve de levier et incite les agriculteurs en questionnement, à passer à l'action (2)".

 

(1) voir Cap Elevage n°42 (février-mars)
(2) Des réunions d'informations et de conseils seront proposées par la chambre d'agriculture, fin août, début septembre.

 

Cahier des charges de la MAE couvert 06
— Contrat de 5 ans.
— Aucun désherbage sur la surface implantée en plantes pérennes.
— 125 unités d'azote maximum par hectare (hors azote pâturant).
— Surface à défalquer de la Scop de l'année précédente*.
— 234 € /ha/an.
* Exemple d'une exploitation de 50 ha avec un assolement 2010 de 25 ha de Scop et de 25 ha d'herbe. Si elle souhaite appliquer la MAE couvert 06 sur 5 ha, en 2011, elle ne pourra cultiver que 20 ha de Scop au maximum, sachant qu'elle touchera une aide de 1 170 €, en plus des bienfaits agronomiques et économiques de ces plantes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité