Aller au contenu principal

Une BD pour améliorer les relations au travail

Après s'être penchée sur les conditions de travail en production porcine ou le lavage des bâtiments d'élevage, la CPHSCT* du Finistère a voulu fournir aux employeurs comme aux salariés outils et techniques pour améliorer bien-être et relations au travail.

Si le bien-être au travail est une préoccupation actuelle, le secteur agricole a été précurseur, en s'y penchant dès la fin des années 2000. "On nous avait signalé plusieurs cas de burn-out", rappelle Olivier Le Sann, salarié en élevage porcin et président de la CPHSCT du Finistère. Employeurs et salariés décident alors de réaliser un diagnostic et se rapprochent d'un cabinet de consultants. Visites de terrain, travaux de groupe... débouchent, en avril 2012, sur 13 thématiques, comme autant de façons de réduire le stress et d'améliorer l'ambiance au travail.

"Horaires de travail, espaces de pause, gestion des situations difficiles, ouverture vers l'extérieur... : pour chaque axe de travail, une fiche a été rédigée. Et, à partir d'une illustration, elle apporte une réponse possible sur les volets organisationnel, technique, management...", indique Jean-Pierre Mao, entrepreneur de travaux agricoles.

Des repÈres techniques et juridiques

Pour aller plus loin dans le conseil pratique, la Direccte, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi, membre de la CPHSCT, a rédigé une plaquette. "Elle vise à donner aux employeurs et aux salariés des points de repère techniques et juridiques", détaille Katya Bosser, inspectrice du travail à la Direccte Bretagne.

Dernier né des outils pour apporter du mieux-être au travail, une bande dessinée a vu le jour, sous la plume du service prévention de la MSA d'Armorique. "En 48 pages, nous abordons les problèmes rencontrés par chacun, salarié et employeur, au cours de la réalisation de leur travail respectif", détaille Mickaël Bleybrunner. Chargée d'alimenter la réflexion des uns et des autres, elle peut aussi s'appliquer aux relations entre chef d'équipe et salariés, entre membres d'un Gaec... "Nous allons la distribuer lors de réunions de sensibilisation, en insistant sur le fait que le mal-être n'est pas lié à a personne mais à l'organisation du travail. Et que l'échange et la discussion permettent d'améliorer la situation". "De son côté, la FDSEA va organiser des formations management", rajoute Gilles Le Bihan, producteur de légumes et secrétaire de la CPHSCT.

* La CPHSCT, la Commission paritaire hygiène, sécurité et conditions de travail du Finistère réunit, depuis 2002, employeurs et salariés des exploitations agricoles, sylvicoles, piscicoles, conchylicoles, centre équestres, haras, ETA, Cuma... Et permet aux très petits entreprises, de moins de 10 salariés, de bénéficier d'un lieu d'échange et de concertation entre partenaires sociaux afin d'améliorer la santé et la sécurité au travail des salariés agricoles.



Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité