Aller au contenu principal

FABRICATION D'ALIMENTS COMPOSÉS
Une chute généralisée en 2009

La plus forte baisse est enregistrée pour l’aliment bovin (- 15,8 %)
La plus forte baisse est enregistrée pour l’aliment bovin (- 15,8 %)
© J-C. Gutner. Réussir

"Après deux années de hausse, les fabrications bretonnes industrielles d’aliments composés industriels ont chuté en 2009, de plus de 6,1 %, indique l'Association des fabricants d'aliments du bétail de l'Ouest (Afab) dans un communiqué. Les fabrications (porcs, volailles, bovins, ovins et lapins) s’élèvent à environ 8,5 millions de tonnes, en baisse de plus de 500 000 tonnes par rapport à 2008 et de 150 000 tonnes par rapport à 2006.
La plus forte baisse est enregistrée pour l’aliment bovin (- 15,8 %) qui s’établit à un peu plus de 1 million de tonnes, précise ce même communiqué. La crise laitière a effacé en partie la forte progression enregistrée durant les deux années précédentes (+26 % entre 2006 et 2008). Toutefois, les fabrications sont supérieures de plus de 6 % à celles enregistrées en 2006, mettant en évidence l’intensification progressive de cette production.
Les fabrications d’aliments volailles régressent également de – 2,6 % environ à 3,2 MT. La chute des fabrications d’aliments dindes a repris en 2009 à un rythme soutenu (-7,9 %). Seules les fabrications d’aliments pour poulets sont à la hausse (+2,2 %). Ceci concerne tant l’aliment pour poulet standard que l’aliment pour poulet label. Après une baisse en 2008 de - 7 %, les fabrications d’aliments pour poulets label ont progressé de plus de 9 % cette année.
Les fabrications bretonnes d’aliment porc ont une nouvelle fois diminué, et ce de façon très marquée (-6,2 %) pour s’établir à un peu plus de 4,1 MT. Ceci est à mettre en parallèle d’une baisse de l’abattage dans la zone Uniporc Ouest de – 0,6 % et d’une croissance de la fabrication d’aliments à la ferme. Si les fabrications d’aliments complets chutent de près de 8 %, les fabrications de complémentaires progressent effectivement de 1,5 %.
Les fabricants industriels d’aliments du bétail ont apporté en 2009 un soutien financier important aux filières et aux éleveurs, qui pour mémoire s’élève à plus de 10 millions d’euros par jour. Les chiffres de la fin d’année 2009 laissent espérer pour 2010 une année meilleure pour les filières animales avec en particulier une reprise des fabrications d’aliments bovins. Après une baisse continue des fabrications d’aliments pour vaches laitières, une reprise semble avoir été engagée en décembre avec des fabrications en hausse de + 0,5 %", conclut le communiqué de l'Afab.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité