Aller au contenu principal

Coup de colère à la Chapelle Caro
Une culture d'aide humanitaire

Pour agrandir sa zone artisanale, la commune de la Chapelle Caro a déboisé un hectare. En compensation, obligation lui est faite d'en reboiser trois. C'est deux hectares de trop, déplorent les représentants de la FDSEA locale. Pour dénoncer ces pertes de terre, ils ont emblavé pour les restos du cœur 3 ha de maïs.

Une culture de 3 ha de maïs destinée à l'aide alimentaire pour les restos du cœur
Une culture de 3 ha de maïs destinée à l'aide alimentaire pour les restos du cœur
© claire le clève

 

«6 000 ha de terres agricoles disparaissent tous les ans en Bretagne. Le Morbihan est le département le plus touché dans cette consommation galopante. C'est plus de 1700 ha volatilisés. Quand on sait qu'une ferme moyenne couvre 60 ha, il n'y a qu'à voir combien disparaissent chaque année ainsi », déplore Franck Pellerin, président cantonal de la FDSEA. Ils sont 5 agriculteurs à s'être retroussés les manches pour emblaver 3 ha de maïs avec l'aide de la cuma locale, pour le travail du sol, et de la Cecab, pour la fourniture des semences. 3 ha pour dire leur colère. De voir le grignotage foncier perdurer, ce malgré une charte de l'agriculture et de l'urbanisme ratifiée par les maires du département, plus vigilants désormais au travers de leurs documents d'urbanismes que sont les Plu et les Scot.

Contre la règle du 3 pour 1

«Là, le problème est différent. La commune pour étendre sa zone artisanale a déboisé des terrains sur sa propre réserve foncière. Qu'on lui demande de compenser cet ha par un autre à boiser, d'accord. Mais 3 ha! Çà alourdit ce contexte global de perte de terres. Il n'y a pas d'agriculteur directement concerné mais par l'enjeu et le contexte, nous le sommes tous», enchaînent Franck Pellerin et Pascal Avenier, producteur de lait et président de la Cuma. Pour dénoncer «cette perte, à terme, d'outils de travail pour l'agriculture », les 3 ha seront vendus au profit des Restos du cœur. L'action a été soutenue par l'ensemble des élus communaux.

 

Claire Le Clève

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Élevage de génisses : un peu, beaucoup... juste ce qu'il faut !
En France, l'élevage des génisses représente un poids conséquent dans les résultats technico-économiques des exploitations. Un…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
Publicité