Aller au contenu principal

PORC
Une embellie au MPB qui cache mal une année désastreuse

Après deux années de crise, l'année 2009 ne se sera pas passée comme prévu pour les éleveurs de porcs, qui se voient confrontés à des distorsions de concurrence au sein du marché européen. Un motif de satisfaction tout de même : l'offre au MPB augmente, avec des apports nouveaux. Et les cours sont à la hausse en avril.

L'assemblée générale du Marché au porc breton (MPB) est toujours un moment attendu par les acteurs de la filière. Le 29 avril dernier, ils étaient encore nombreux à venir échanger sur les perspectives de la production. Sur l'année 2009, la production porcine a connu une baisse en Europe. Une baisse plus marquée dans les pays de l'Est et qui n'aura pas eu l'effet escompté puisque les cours ont été à la baisse. Au niveau des abattages, le seul pays qui a connu une véritable hausse est l'Allemagne, avec plus 4%. Au MPB, on constate sur l'année une baisse de 3 000 porcs par semaine, alors que 31 marchés ont été déclarés "difficiles", ce qui explique une hausse des invendus dont un certain nombre sont partis à l'export.
Au cours de l'exercice 2009, la baisse sur le prix de base se monte à 9,3%. Pour Jean Jacques Riou, le président du MPB, "le contexte économique a été épouvantable, avec des producteurs qui ne sont pas égaux. La situation continue de se dégrader avec des cycles hauts qui se raccourcissent. Le président du MPB a également mis en avant la nécessité pour les éleveurs de se regrouper afin de peser davantage dans les négociations et s'est félicité de la récente évolution qui voit des apports nouveaux arrivés au MPB. Tout comme les prix qui repartent à la hausse au mois d'avril de cette année. "Mais attention les distorsions de concurrence restent énormes et il ne faut pas s'endormir avec une conjoncture qui s'améliore doucement", a-t-il mis en garde.

 

"Il va falloir se battre"

Pour Fortuné Le Calvé, président du comité régional porcin, "se battre sur le prix, c'est une chose, mais le pire ce sont les distorsions de concurrence, surtout que, chez nous, les restructurations sont impossibles. Il va falloir se battre comme l'ont fait nos aînés sur les montants compensatoires". Des propos complétés par le président de l'UGPVB : "j'étais il y a peu à une réunion au ministère de l'Agriculture et quand on voit les non-réponses, qui nous sont faites, il y a de quoi être inquiets. On sent une peur d'aborder ce dossier, eu égard à la PAC et aux relations avec l'Allemagne". Michel Bloc'h s'est aussi réjoui de l'augmentation récente du nombre d'apports au MPB, tout en soulignant "une nécessaire prise de conscience. Car vendre ses cochons au MPB, c'est un effort individuel, au service du collectif".
En guise de conclusion, le directeur, Jean-Pierre Joly, a rappelé que la participation au MPB est une évidence : "nous disposons d'un outil redoutable. A nous de renforcer cette organisation".

L'Allemagne omniprésente

En marge de l'assemblée générale, Bert Van Meer, de la société Topigs, est venu présenter les évolutions de la production porcine en Europe du Nord. Il a ainsi passé en revue les différents pays. Il en ressort que l'Allemagne est une plaque tournante, avec une Europe de l'Est qui produit de moins en moins. "Une restructuration est nécessaire dans tous les pays et l'enjeu est de pouvoir investir en respectant les besoins de la société". Concernant la production porcine en France, Bert Van Meer a décrit" une production excentrée, une restructuration de la production limitée, un parc de bâtiment vieillissant et un soutien politique absent".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité