Aller au contenu principal

Une journée d'échanges entre agricultrices

L'agriculture se décline aussi au féminin. Pour montrer leur dynamisme et échanger sur leurs projets, les agricultrices d'Ille et Vilaine se sont réunies le 12 octobre.

Lors de la journée "agriculture au féminin", Marie Annick Baslé, agricultrice à Saint Malo, explique pourquoi elle s'est lancée dans la vente directe.
Lors de la journée "agriculture au féminin", Marie Annick Baslé, agricultrice à Saint Malo, explique pourquoi elle s'est lancée dans la vente directe.
© Cécile Julien

Pour parler de leur façon de voir le métier, de leurs attentes, tout simplement pour partager un moment de convivialité, les agricultrices se sont retrouvées, lundi 12 octobre. Cette 2e édition de la journée "agriculture au féminin" a été organisée par la chambre d'agriculture, la FDGeda et la FDSEA. Elle s'inscrit dans un travail régional sur la visibilité des agricultrices, l'égalité et la responsabilité professionnelle. "Nous voulons encourager l'égalité et la parité, souligne Nathalie Marchand, présidente du comité de pilotage. Par notre implication, nous voulons aussi montrer aux jeunes filles que l'agriculteur peut être un métier pour elles". Et d'ajouter "un métier sans femme se meurt". Les responsables professionnelles travaillent sur 3 axes : l'élargissement des choix professionnels, la sécurisation des parcours professionnels, l'accompagnement à la prise de responsabilité.

 

Valoriser ses produits

Les agricultrices ont choisi pour fil conducteur la valorisation des produits dans l'alimentaire. Et ce, au travers de témoignages. Thierry Gaudron est responsable de la restauration scolaire à Guichen. Pour préparer les 800 repas quotidiens, il veut travailler des produits locaux. Mais les contraintes des marchés publics ne lui facilitent pas la tâche. Pour développer l'utilisation de produits locaux dans la restauration collective, il invite les agriculteurs à s'organiser en réseau. Certains agriculteurs ont choisi de valoriser eux-mêmes leurs produits. Marie Annick Baslé, agricultrice à Saint Malo, transforme et vend les porcs qu'elle élève avec son mari. "Nous vendons en moyenne 10 porcs par semaine. Cela monte à 22 en été, explique Marie Annick Baslé. Cela demande beaucoup de travail mais cela nous plait et permet de mieux valoriser notre production". Pour faciliter les investissements dans du matériel de transformation et de vente, comme un camion réfrigéré, une réflexion est en cours dans le réseau des Cuma. Une autre façon de valoriser les produits de l'exploitation est d'inviter les consommateurs à sa table, en créant une ferme-auberge. C'est ce qu'ont fait Odile et Christophe Gauchard. "C'est une satisfaction de pouvoir produire, transformer et faire déguster", explique l'agricultrice. Car c'est là même la force et la différence des fermes-auberges, plus de la moitié des ingrédients doivent provenir de l'exploitation. Cet intérêt ne doit pas faire oublier les contraintes en terme de travail. Les agricultrices ne manquent pas d'idée pour promouvoir leurs produits. Le groupe du Geda de Montfort propose tous les 2 ans une randonnée gourmande. Au cours d'une ballade dans la campagne, les agricultrices organisent des haltes de dégustations, la découverte de l'agriculture et du patrimoine local.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité