Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une journée pour mieux faire connaître la bio aux lycéens agricoles

C'est désormais une habitude bien ancrée : tous les ans, courant octobre, la Fédération régionale de l'agriculture biologique invite les écoles d'agriculture pour une journée de découverte de la bio. Petit tour dans le Finistère, où le rendez-vous était fixé au lycée de Suscinio, à Morlaix, après une matinée en petits groupes, en ferme.

Fédération régionale de l'agriculture biologique
Le matin, une partie des élèves a pu découvrir l'exploitation bio de Suscinio, qui cultive 6 ha de légumes de plein champ et 7 500 m² de serres.

La réflexion est partie du salon La terre est notre métier, organisé tous les deux ans à Retiers (35). "Trop loin pour que les établissements scolaires puissent y conduire leurs élèves", constate la Frab, la fédération régionale de l'agriculture bio, qui décide alors d'organiser tous les ans, et dans les quatre départements bretons, une journée La terre est notre futur métier.

Après le lycée de l'Aulne, à Châteaulin, ou Le Nivot, à Lopérec, c'est au lycée de Suscinio, à Morlaix, que le Gab29, le groupement des agriculteurs bio du Finistère a posé ses valises, le 3 octobre dernier. "Cette année, nous recevons 220 élèves en provenance de six établissements, du Bac pro ou bac techno au BTS, en passant par la formation adulte", énumère Marin Gratigny. Durant la matinée, ils se sont répartis sur quatre exploitations, légumes et élevage, afin d'y découvrir itinéraires techniques et exigences de la bio, avant de se retrouver à Suscinio pour six conférences sur le bien-être animal, le développement de la bio...

 

En perpétuelle réflexion

Producteur de lait à Lanmeur, Yannick Jestin a ouvert son exploitation à une soixantaine de jeunes. Avec 50 ha de SAU, dont 43 accessibles, il a fait le pari de l'herbe pour ses 50 vaches, qui pâturent tout au long de l'année. "Durant l'hiver, elles sortent au moins deux heures par jour sur une parcelle de colza". Et le maïs a totalement disparu de l'assolement, pour laisser place à 3 ha de betteraves. Une culture qui n'a pas manqué d'intriguer les élèves. "C'est vrai qu'en bio, ce n'est pas si évident". Les questions ont aussi porté sur les races présentes dans le troupeau. "Au départ, je voulais changer les Holstein, mais elles se sont bien adaptées". Si quelques Normandes les ont rejointes, l'éleveur va maintenant opter pour des croisées, pour "gagner en rusticité et faire vieillir les vaches".

Attentif à son bilan carbone, Yannick Jestin avoue être en "perpétuelle réflexion". 1,2 ha de haies ont déjà été plantées. Et l'installation prochaine de sa compagne devrait encore faire évoluer la ferme. "Pour le moment, je livre le lait à la Sill. Mais pourquoi pas, d'ici 4-5 ans, partir vers de la transformation à la ferme".

 

Fédération régionale de l'agriculture biologique

Le défi du renouvellement des générations

"Vous êtes l'avenir de l'agriculture". Membre du Bureau du Gab29, c'est aussi Yannick Jestin qui a accueilli tous les jeunes, l'après-midi, au lycée de Suscinio. L'occasion de détailler les valeurs du Gab. "Nous défendons une bio exigeante et équitable, au service des territoires, une bio durable, cohérente et solidaire". Et de rappeler quelques chiffres. "La Bretagne compte désormais 3 350 fermes bio, soit 10 % des fermes et 8 % de la SAU". Et comme pour l'agriculture conventionnelle, le défi du renouvellement des générations se pose aussi en bio, où de nombreux chefs d'exploitation vont partir à la retraite dans les dix ans à venir. "Il faut que les terres converties à la bio puissent le rester".

 

Montrer toutes les agricultures

"Ici, la ferme est bio depuis vingt ans. À l'époque, ça n'était pas si évident". Directrice des établissements de Morlaix, Châteaulin et Kerliver, Marie-Pierre Gousset n'a pas hésité à ouvrir les portes de Suscinio pour accueillir cette journée d'information. "Notre métier, c'est de montrer toutes les agricultures. Les enjeux sont importants pour l'agriculture locale et le renouvellement des générations". "Si j'ai intéressé 2-3 personnes qui, demain, viendront interroger le Gab, c'est gagné, estime Yannick Jestin. C'est une journée primordiale pour faire connaître notre réseau et être à l'écoute des questionnements de jeunes".

Cette journée a aussi permis de rappeler que le prochain salon La terre est notre métier, les 22 et 23 septembre 2020, servira de cadre au congrès mondial de la bio. "Ça promet d'être passionnant".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
À Bolazec, Coralie s'installe avec 30 000 poules plein air
Salariée depuis une dizaine d'années, Coralie Jézéquel souhaitait s'installer en agriculture. Elle franchit le pas à Bolazec (29…
Vignette
La situation financière des élevages bovins s'est dégradée en 2018 (Idele)

Les revenus disponibles des élevages laitiers et allaitants suivis par l'observatoire de l’endettement ont globalement…

Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Agriculteurs de Bretagne et "Incoulables" sur le même bateau, vent d’espoir portant
Après "Intouchables", il y aura "Incoulables". Une histoire belle où l’on ne sombre pas, ode à la vie, à l’après, l’après cancer…
Vignette
7 651 vols en un an dans les exploitations agricoles
7 651 vols ont été recensés en France dans les exploitations agricoles en un an par les services de gendarmerie. Le nombre de…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Publicité