Aller au contenu principal

Régulation des marchés
Une nécessité pour l'agriculture

"Non, l'agriculture n'est pas un secteur comme un autre. Et c'est à ce titre qu'il faut impérativement mettre en place une régulation au niveau mondial", estime Momagri, invité à venir présenter une synthèse de ses travaux lors de la session de la chambre d'agriculture, le 29 juin dernier.

Bastien Gibert, consultant au sein de Momagri
Bastien Gibert, consultant au sein de Momagri
© Chantal Pape

"Jusqu'aux années 80, l'agriculture était un secteur protégé", rappelle Bastien Gibert, consultant au sein de Momagri, un groupe de réflexion créé par des coopératives agricoles. Puis l'économie s'est mondialisée, entraînant libéralisation et dérégulations. "Dans le même temps, est apparue l'idée selon laquelle le libre échange total permettrait de lutter contre la pauvreté, en stabilisant les prix à la hausse".
Puis est survenue la crise financière, bientôt suivie par la crise économique et alimentaire. "Elle aura au moins permis de se rendre compte que le marché ne peut pas apporter toutes les solutions". Notamment parce que la libéralisation accroit la volatilité des prix et maximise les risques. "Et l'on se rend compte que, sans régulation, qui était un gros mot en 2005, au moment où nous avons lancé Momagri, on ne peut plus envisager l'agriculture, aujourd'hui".

Réguler sans entraver

Mais comment réguler les marchés, sans en entraver le fonctionnement ? Comment sécuriser les revenus agricoles à l'échelle mondiale, condition indispensable à la durabilité de l'agriculture ? "En commençant par créer une organisation mondiale de l'agriculture, constituée de toutes les instances compétentes : FAO, OCDE... , répond Momagri. Et en définissant un prix d'équilibre, par grande région et par produit, sur les marchés agricoles internationaux". Puis en choisissant une plage, autour de ce prix d'équilibre, au sein de laquelle les prix de marché ne seraient pas régulés. "Les économies réalisées serviraient alors à réguler le marché quand le prix sort de cette plage".
Si l'idée paraît séduisante, reste à savoir si elle a des chances de s'appliquer un jour ! "On ne peut pas attendre indéfiniment, estime Jacques Jaouen, le président de la chambre d'agriculture. Notre capacité de résistance est mise à mal. Et Bruxelles me semble bien plus préoccupée par le budget de la PAC que par la régulation". "La régulation n'a jamais autant été à la mode, répond Bastien Gibert. Et Momagri est écouté avec une oreille attentive, y compris aux Etats-Unis ou en Angleterre. ". Mais nul n'est prophète en son pays ! "Ici, le pessimisme est latent".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité