Aller au contenu principal

ASSEMBLÉES DE SECTION GÉNOÉ
Une participation en hausse

Le sens coopératif n’est pas une valeur veine à Génoé. Pour ses assemblées de sections qui ont eu lieu du 24 mars au 1er avril, la participation a grimpé de près de 10 % et de nouveaux visages sont apparus pour prendre une part de responsabilités.

Couverture de la plaquette de promotion de Génime pour connaître le potentiel génétique des femelles bovines laitières qui sera prochainement disptribuée par Génoé et les Contrôles laitiers.
Couverture de la plaquette de promotion de Génime pour connaître le potentiel génétique des femelles bovines laitières qui sera prochainement disptribuée par Génoé et les Contrôles laitiers.
© TERRA

Si l’assemblée générale qui se tiendra le 26 mai prochain à Fay de Bretagne (44) est un moment fort de la vie de Génoé, sa réussite se fonde en premier lieu sur une vie coopérative de proximité riche et active. Cette année, les assemblées de sections ont ainsi su mobiliser de plus en plus d’éleveurs.
Autre preuve de cette vitalité, le renouvellement des administrateurs au sein des conseils de territoire à été l’occasion pour de nouveaux éleveurs de prendre des responsabilités au sein de la coopérative. 19 nouveaux conseillers de territoire ou de zone ont ainsi été élus, dont 7 en Bretagne,
Dix réunions ont été organisées pour être au plus près des éleveurs. Les représentants de la coopérative, administrateurs et salariés ont ainsi pu dresser le bilan de l’activité de l’année écoulée. En 2010, l’activité a ainsi progressé de 1,3 % sur l’ensemble du territoire Génoé. Les 312 salariés de la coopérative ont réalisé en 2010, 568 872 IAP bovines et 569 775 actes de reproduction pour les 12 454 adhérents en élevage bovins répartis sur 10 départements.

Faits marquants 2010


4 35 % des IA Prim’ Holstein en fin d’année avec de jeunes taureaux.
Parmi les faits marquants de l’année 2010, il faut noter l’étape franchie par l’évaluation génomique en race prim’holsteinne. La mise en place des populations de références au niveau européen (Eurogeno-mics) a permis d’augmenter sensiblement la précision des index génomiques. Il est désormais possible d’utiliser ces jeunes taureaux de façon plus intensive. En fin d’année 2010, la part de ces taureaux s’élevait déjà à plus de 35 %.
4 La Pie Rouge à l’honneur.
Avec une progression du nombre d’IAP de plus de 11 %, la Pie Rouge s’illustre en 2010. Cette croissance à 2 chiffres s’explique, en partie, par l’utilisation de ces taureaux avec des femelles prim’holstein. Les produits de ces accouplements bénéficient de l’originalité des pedigrees, du TP et de la fertilité de la Pie Rouge tout en conservant des animaux de race pure.
4 Une nouvelle approche de la diffusion.
La diversité de plus en plus importante dans les conduites des exploitations amène la coopérative à diversifier son offre pour proposer une génétique adaptée aux attentes de chaque éleveur. L’offre génomique entraîne également un bouleversement dans la diffusion de la génétique et permet de répondre plus rapidement et de manière plus large à la diversité des besoins. C’est pourquoi, Génoé a proposé à ses adhérents une sélection de taureaux "Efficacité", "Equi-libre", "Durabilité" ou "Perfo-rmance" pour que chaque éleveur puisse réaliser des accouplements non plus seulement par rapport à l’animal à accoupler mais aussi en cohérence avec ses choix d’élevage.
4 Reprise de l’activité en race allaitante.
Après deux années de conjoncture difficile, 2010 renoue avec une activité allaitante en progression. La race charolaise reste la plus utilisée en race pure ou en croisement, mais la deuxième marche du podium revient désormais à la Blonde d’Aquitaine. A noter également la forte progression de la race parthenaise qui avec 6 335 femelles inséminées connaît une croissance du nombre d’IA de près de 13 %.



Et demain ?


Ces assemblées sont aussi l’occasion de dresser les objectifs pour l’année en cours. Encore une fois, la génomique a occupé la plupart des débats. Après le lancement durant la campagne 2009-2010 des Taureaux Avenir et l’arrivée au catalogue Créavia en septembre dernier de jeunes taureaux génotypés, les débats ont porté à la fois sur une diffusion de plus en plus large de ces jeunes animaux, mais aussi sur le lancement à venir d’un nouveau service de génotypage pour la voie femelle.
Cette innovation majeure va conduire les éleveurs à aborder de façon nouvelle la gestion de leur troupeau et de la reproduction en leur permettant de connaître de manière précise et fiable la performance génétique de leurs animaux. A découvrir prochainement….

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité