Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une population qui croît et qui vieillit partout en France

Une étude de l'Insee propose une projection de la population en France métropolitaine d'ici 2050.

Croissance annuelle moyenne entre 2013 et 2050 
de l'ensemble de la population.
Croissance annuelle moyenne entre 2013 et 2050
de l'ensemble de la population.
© Source : Insee, Omphale 2017 - Infographie Réussir

Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient, la France compterait 74 millions d'habitants en 2050. Elle progresserait le plus faiblement en Normandie et dans le Grand Est avec moins de 0,1 % par an en moyenne contre 0,3 % pour l'ensemble de la France. La population baisserait dans ces deux régions à partir de 2040. À l'ouest et au sud du pays, la croissance serait plus soutenue que la moyenne nationale. Ainsi, en 2050, la Bretagne deviendrait plus peuplée que la Normandie, tandis que l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine auraient plus d'habitants que les Hauts-de-France. L'Île-de-France avec 13,2 millions habitants et l'Auvergne-Rhône-Alpes avec 9,5 millions, conforteraient leur première et deuxième place respective.

Décès supérieurs aux naissances

Les décès deviendraient supérieurs aux naissances pour la plupart des régions, atténuant ainsi la croissance démographique. À l'horizon 2050, le solde naturel resterait positif dans seulement quatre régions. Dans les Pays de la Loire et en Auvergne-Rhône-Alpes, il se cumulerait avec un solde migratoire positif. En Île-de-France et dans les Hauts-de-France - seules régions où le nombre des départs dépasserait celui des arrivées - il se conjuguerait à un déficit migratoire. En Corse et, dans une moindre mesure, en Nouvelle-Aquitaine, en Bretagne et en Occitanie, l'excédent migratoire serait important et compenserait largement le solde naturel déficitaire.

65 ans ou plus en forte croissance

Au 1er janvier 2050, la France compterait plus de 20 millions de personnes de 65 ans ou plus, soit
8,6 millions de plus qu'en 2013. La proportion de séniors atteindrait 27,2 % en 2050, soit une hausse de 9,7 points par rapport à 2013.  Enfin, en Bretagne, dans les Pays de la Loire et, de manière encore plus marquée, en Corse, le vieillissement plus élevé que la moyenne serait dû à une augmentation de la population des séniors particulièrement soutenue. La part de personnes âgées de 75 ans ou plus en 2050, atteindrait soit 16,4 % de la population, contre 9 % en 2013. Elle pourrait dépasser 2 % par an en Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France, Bretagne, dans les Pays de la Loire et en Corse.

Les 20 - 64 ans

En France, le nombre de personnes de 20 à 64 ans, soit l'essentiel de la population en âge d'être active, baisserait de 588 000 personnes entre 2013 et 2050. À cet horizon, elles représenteraient seulement la moitié de la population, soit une diminution de 7,3 points par rapport à 2013. En particulier, le recul serait assez fort dans le Grand Est et en Normandie. Et même dans les régions où la population d'âge actif augmenterait, le poids relatif de cette population baisserait en raison de la forte hausse du nombre de séniors. En 2050, les moins de 20 ans... qui aujourd'hui ne sont pas encore nés, représenteraient quant à eux 22,3 % de la population, soit 2,3 points de moins qu'en 2013. Cette baisse concernerait toutes les régions. En raison de ces écarts entre les différentes tranches d'âge, le rapport entre population âgée et population jeune progresserait fortement d'ici à 2050. À l'échelle nationale, il s'établirait à 122 personnes de 65 ans ou plus pour 100 personnes de moins de 20 ans ; en 2013, ce ratio était de 71 séniors pour 100 jeunes. Le ratio séniors/jeunes s'accroîtrait particulièrement dans certaines régions métropolitaines, en particulier en Corse et, dans une moindre mesure, en Bretagne, régions où la population des séniors augmenterait fortement. La hausse du ratio serait également soutenue en Normandie, du fait de la forte baisse de la population jeune. Quelle que soit la région, cette hausse du ratio serait surtout marquée jusqu'au début des années 2030. Elle serait moins prononcée au-delà, compte tenu de la fin progressive des effets du baby-boom.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
La FNP (producteurs de porcs) dénonce une intrusion de BFMTV dans un élevage

"Des journalistes de BFMTV sont entrés de nuit en toute illégalité dans un élevage de porcs, faisant le jeu des…

Vignette
FNSEA et JA annoncent un "blocage des axes majeurs de circulation" le 8 octobre

Les syndicats agricoles majoritaires ont annoncé un "blocage des axes majeurs de circulation le 8 octobre". Il s'…

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L’agriculture paysanne, solution au changement climatique
Face au changement climatique, la Confédération paysanne de Bretagne s’est penchée sur les scénarios agricoles et alimentaires…
Vignette
Quelle place pour les femmes en agriculture ?
Si un chef d'exploitation sur trois est aujourd'hui une femme, ces dernières restent encore peu visibles en agriculture et…
Vignette
100 emplois

"Les salariés et salariées craignent une perte de plus de 100 emplois sur 620" dans les cinq chambres d’Agriculture…

Publicité