Aller au contenu principal

Une première ensileuse achetée en Intercuma

Acheter en Intercuma une ensileuse ? Elles s’y sont engagées, mardi dernier, à Noyal Muzillac. quatre Cuma morbihannaises, et les fédération et l’union départementales. Une première qui vise à combler le retard pris en la matière par rapport aux départements voisins.

De gauche à droite, au premier plan, Dominique Chevalier de la Cuma la Liberté et Alain Louis à la de l’union départementale et Jean-Michel Roger, président de la Fdcuma 56, Anthony Rouillé de la Cuma la Berricoise, Michel Le Viavant de la Cuma la Printanière et Cédric Le Floch Cuma de St Jean Breizh, tous partenaires de l’engagement d’achat et d’utilisation en Intercuma d’une nouvelle ensileuse
De gauche à droite, au premier plan, Dominique Chevalier de la Cuma la Liberté et Alain Louis à la de l’union départementale et Jean-Michel Roger, président de la Fdcuma 56, Anthony Rouillé de la Cuma la Berricoise, Michel Le Viavant de la Cuma la Printanière et Cédric Le Floch Cuma de St Jean Breizh, tous partenaires de l’engagement d’achat et d’utilisation en Intercuma d’une nouvelle ensileuse
© Claire Le Clève

 

 

"On est très en retard là dessus, il y a beaucoup à gagner", ne cache pas Jean-Michel Roger, président de la Fdcuma 56. Alors, concrétisant le travail engagé et à l’instar des départements de Loire Atlantique ou d’Ille et Vilaine où ce fonctionnement en Intercuma est très répandu en récoltes, le Morbihan vient d’emboîter le pas avec l’achat d’une ensileuse pour ce faire. Et pour chaque partenaire, une bonne raison. "Nous avons dépassé les 500 ha de maïs à ensiler pour un coût à l’adhérent de 100 euros/ha", relève Michel Le Viavant de la Cuma la Printanière à Questembert. "On estime que l’ensileuse en Intercuma sera une machine de secours nous permettant également de satisfaire des adhérents sur les hectares supplémentaires", et pourquoi pas, de nouveaux cumistes. Un véritable "tremplin pour les petits groupes", relève Alain Louis à la tête de l’union départementale. Argument, qu’Anthony Rouillé a expérimenté avec sa Cuma la Berricoise . "On connaît ça avec la Cuma d’Elven qui avait du mal à renouveler sa machine, nous on avait les surfaces. On a acheté ensemble une deuxième machine. Idem avec la Cuma de Bignan avec qui nous travaillons également, voilà pour la 3 me. Avec nos 900 ha de maïs pour un coût de revient de 120 euros l’ha, on s’engage là pour participer aussi au développement de l’ensilage du maïs en Cuma" souligne, militant Anthony Rouillé.

Un tremplin

Une opportunité que la Cuma St Jean Breizh de Séglien entend bien saisir avec sa situation géographique, à l’opposé nord ouest du département. "On arrive à 150 ha ensilés avec notre vieille machine en fin de vie qui nous impose des tarifs élevés, 160 euros/ha. L’intérêt d’une machine en Intercuma est tarifaire. Elle arrivera ainsi en décalage, plus tardivement et pourra être utilisée aussi pour l’ensilage d’herbe", justifie Cédric Le Floch. Autre avantage pour Dominique Chevalier de la Cuma la Liberté de Noyal Muzillac, qui accueillait cette troisième et dernière réunion de secteur, "avec 700 ha ensilés, on est arrivé au plafond. C’est trop pour une machine, pas assez pour en acheter deux. En mutualisant, on ne pourra plus refuser des ha ", apprécie-t-il . Un nouvelle démarche concrétisant le "travail fait sur la récolte", estiment satisfaits les partenaires qui devront débourser entre 330 et 380 000 euros, pour répondre à la demande de 500 hectares d’ensilage supplémentaires.

 

Claire Le Clève

 

"Acheter en Intercuma une ensileuse, il y a beaucoup à gagner"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
Publicité