Aller au contenu principal

Une semaine au pas de course pour la FDSEA et les JA35

En un peu plus d'une semaine, les responsables de la FDSEA et des JA auront multiplié les rencontres. Avec chaque interlocuteur, ils ont pu évoquer les sujets qui préoccupent les agriculteurs. Après le ministre et les parlementaires, une réunion a eu lieu avec des responsables de la GMS. Le ton est cordial... pour l'instant.

Lors de la rencontre avec les parlementaires
Lors de la rencontre avec les parlementaires

Étouffés par des charges sans cesse en augmentation et soucieux de voir l'élevage quitter le département et la région, les agriculteurs, représentants de la FDSEA et des JA ont mis à profit ces derniers jours pour aller rencontrer les responsables politiques, ou professionnels. Ainsi, après avoir échangé avec le ministre délégué à l'agroalimentaire, Guillaume Garot (voir notre édition de la semaine dernière), un rendez-vous était programmé avec les parlementaires du département. Prolongation des crédits d'impôts remplacement congés, taxe sur les carburants, suppression des aides à l’emploi, distorsion de concurrence..., quelques sujets abordés par la délégation avec les parlementaires. "Nous avons également mis l'accent sur la question environnementale. Pourquoi avons-nous des règlements européens, si à chaque fois, en France, nous rajoutons des contraintes supplémentaires ?", complète Loïc Guines, le secrétaire général. Dernier sujet évoqué avec les élus l'application de l’accord du 3 mai qui doit permettre la renégociation des prix avec la GMS. "Les indicateurs ne sont pas tous fonctionnels. En pratique le laps de temps est trop long et ne permet pas de renégocier", estime René Collin, qui a également engagé les parlementaires "à ne pas sous-estimer le poids de l'agriculture dans notre département." Les Jeunes agriculteurs ont quant à eux dénoncé la baisse des budget installation, et le mauvais signal envoyé aux futurs installés.

Lundi matin enfin, une dernière rencontre était organisée avec des représentants de 3 groupes de la GMS (Carrefour, Intermarché, et Système U) ainsi que les représentants nationaux de la Fédération du Commerce et de la Distribution. "Nous leur avons fait part de nos difficultés et de la nécessité d’une meilleure répartition de la valeur ajoutée", souligne René Collin, rejoint dans ses propos par Loïc Guines, qui estime que les responsables de la GMS "cachent nos difficultés derrière le seul prix des céréales. A nous de ne pas opposer céréaliers et éleveurs, en sachant que l'augmentation des coûts de production est le fruit de nombreux facteurs."

Pour René Collin, "il faut que les GMS fassent vivre cet accord du 3 mai", alors que Jean-Louis Hervagault, président de la section bovine à la FDSEA met les GMS devant leurs responsabilités, notamment en termes de communication et de promotion. "La grande distribution nous fait parfois passer pour les vilains petits canards et se livre une guerre sur les prix. Au final, c'est l'éleveur qui paye!" Les responsables syndicaux ont prévenu : si rien ne bouge avec la grande distribution, des actions sont à prévoir.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité